La magie du printemps

Ô temps suspends ton vol écrivit le poète...[1] Ce que nous voudrions et qui pourtant n'arrivera jamais.

[perces neige]Imaginez un instant que nous arrêtions la course du temps, même pour un instant, alors la vie s'en trouverait changée et nous voudrions sans doute plus que ce qui peut nous être donné. Le temps passe inexorablement, mais chaque année revient la magie du printemps. La nature se réveille après le long repos de l'hiver, où elle s'est abritée sous la robe blanche de la neige, parfois embellie de son épais manteau de givre, pareille à l'épais manteau d'hermine que l'on imagine sans peine sur les frêles épaules de Snegourochka (Blanche neige).

L'Est est aux yeux de beaucoup d'entre nous synonyme de froid, de rigueur, mais évoque rarement la douceur du printemps, déjà naissant. Le Printemps de Prague n'est-il pas synonyme de souffrance, heureusement que le temps, encore lui, a fait du Printemps de la Prague d'aujourd'hui un des rendez-vous musicaux les plus convoités d'Europe de l'Est.

Ainsi va la vie !

Choisissons une autre destination sans visa et partons sans plus attendre vers la Bulgarie et sa capitale Sofia. Froide et grise me direz-vous en février sans la neige qui illumine tout mais qui n'offre son privilège de blancheur qu'au sommet du Mont Vitosha.

Allez ! arrêtez avec tout ça et ne me dites pas ça à moi, française de sang et slave de cœur. Allez puiser dans l'Est ce qu'il a vous offrir et ne vous arrêtez pas aux clichés relayés sans scrupule par le voyageur qui visite sans toutefois vivre la dimension unique de son voyage. Oui, je revendique haut et fort et à qui veut bien l'entendre que j'ai du slave à l'âme et je vous entraîne à goûter avec moi au charme d'un 1er mars dans les rues de Sofia.

Chassez l'hiver aux mots de chestita baba Marta et accueillez le printemps avec une martenitsa !

Le vert du printemps a encore du mal à pointer le bout de son nez, rien de plus normal quand il lui reste encore 21 jours pour éclore et se parer d'un vert éclatant qui perce avec ardeur les derniers élans de l'hiver. Alors, il a choisi de s'associer à deux autres couleurs qui lui vont à ravir : le blanc et le rouge. Et oui, ce ne pouvait être qu'elles, car à elles trois, elles forment le drapeau bulgare.

Youriy et Françoise vous ont depuis longtemps expliqué qui est Baba Marta et la légende qui lui colle à la peau depuis les temps les plus anciens. Ils vous ont également dit ce que l'on appelait une martenitsa, petit symbole rouge et blanc qui prend la forme d'un bracelet, de pompons, de petits cœurs, que sais-je encore où le rouge et le blanc s'unissent entourés d'un petit fil d'argent en guise de prospérité.

Les Kukéri sont déjà sortis pour parader dans les villages et l'on se dit que d'ici un mois, il faudra songer à préparer les œufs colorés pour Pâques.

[Martenitsi sur branche d'arbre]Oh temps, que fais-tu ? Laisse-moi savourer un 1er mars dans les rues de Sofia. Les lilas du parc du théâtre national Ivan Vazov ne sont pas encore en fleurs, mais à ces arbres seront accrochées des martenitsi par centaines au passage de la première cigogne, chacune consciencieusement accrochée avec le vœu que l'on formule pour les siens.

De tous les portables partiront des milliers de sms avec ces mots :

4stita Baba Marta - Bonne fête de Baba Marta

vers tous ceux auxquels on pense sans pouvoir offrir le petit lien si précieux qu'il conviendra de cacher de son mieux dès l'arrivée de la première cigogne.

Il est encore un peu tôt pour que je vous raconte l'histoire du marronnier amoureux d'une glycine magnifique à l'abri des regards indiscrets du musée ethnographique. Il faut attendre avril et sa douceur toute printanière, pour prendre un « bialo frappé » assis à la terrasse du bar en plein air du parc du théâtre, tout en admirant les tulipes se balancer dans le vent qui diffuse les odeurs de fleurs de printemps, tout en regardant les joueurs d'échecs défendre leur partie avec acharnement.

Catherine Minard

Note : [1]↑ le poète Alphonse de LAMARTINE

Pour en savoir plus, lisez Baba Marta, le jour de la martenitsa

Mis à jour