"Solo" Livre écrit par un Indien

Les ouvrages et leurs auteurs.
Répondre
Avatar du membre
Françoise
Administratrice
Administratrice
Messages : 10885
Enregistré le : mardi 01 avril 2003 17:03
Zodiaque : Poissons

"Solo" Livre écrit par un Indien

Message par Françoise » dimanche 18 avril 2010 21:42

L'écrivain britannique d'origine indienne, Rana Dasgupta a écrit le livre "Solo" qui parle d'un Bulgare centenaire, devenu aveugle.
Le livre peut intéresser ceux qui parlent anglais, il n'a pas été traduit en français.
Si quelqu'un a le temps de traduire :
A blind man approaches his one hundredth birthday in Sofia, the Bulgarian capital. Frail and introspective, he spends his time musing on a magazine piece he read some years ago, before he lost his sight: explorers had come upon a company of jungle parrots that still spoke snatches of the language of an extinct society. The birds were then captured, caged and sent home, in the hope that linguists might begin to piece together the lost language from their puzzling squawks and screeches. But the birds died on the way back, taking with them the last remnants of a disappeared civilisation.

The parallels are all too apparent to the blind man: he fears that he too carries within him only a shredded inheritance, and that he is too concussed, too remote to pass anything on. Wondering what wisdom he has to leave to the world, he embarks on an epic armchair journey through history, memory, and prophecy that he writes up in the Book of Life and the Book of Daydreams.

Throughout this lyrical, moving and deeply imaginative novel, the blind man leads us through the twists and turns of his country′s turbulent century and his own, equally engaging story of enlightenment, love and loss. A vision emerges of a beleaguered and damaged nation - stained by empire, monarchy, revolution, Fascism and Communism - and of a moribund man desperately trying to leave a part of himself behind.

Ulrich is nearly 100 years old. He lives in a crummy flat in modern Sofia, a chaotic city filled with television nonsense and noisy cats copulating at night. Ulrich is blind and his life has crumbled away. Neighbours look after his body while his mind wanders across the scenes of his life - and other people's, not all of whom are real.

https://www.amazon.fr/dp/0007182147//re ... d235754f49


Avatar du membre
Françoise
Administratrice
Administratrice
Messages : 10885
Enregistré le : mardi 01 avril 2003 17:03
Zodiaque : Poissons

Re: "Solo" Livre écrit par un Indien

Message par Françoise » jeudi 26 janvier 2012 16:24

Le Monde en parle aujourd'hui.
Malheureusement personne n'a pu trouver le temps de traduire le texte que j'avais mis en anglais en 2010!!!

Profitons de la description du média :
C'est un Britannique qui parle français comme vous et moi, vit à Delhi et se passionne pour la Bulgarie ! Un surdoué qui a étudié la littérature à Oxford, la musique au conservatoire d'Aix-en-Provence, l'économie des médias dans le Wisconsin et qui semble incollable en histoire des sciences...

Ce jour-là, Rana Dasgupta déambule nonchalamment dans le salon des éditions Gallimard, à Paris. Appareil photo en bandoulière, il mitraille ce qui lui plaît, un détail du tapis, une moulure sur le mur... Lauréat du prestigieux prix du Commonwealth, Dasgupta est né en Angleterre en 1971. Père indien, mère britannique. Milieu modeste, enfance choyée. "Lorsqu'il était enfant, à Calcutta, pendant l'époque coloniale, mon père étudiait le soir grâce à la lampe de la cage d'escalier, raconte-t-il. Pour lui qui a quitté l'Inde dans l'espoir d'une vie meilleure, mon entrée à Oxford a été une fierté."
[...]Ce roman, le voici. Après Tokyo, vol annulé, un recueil de nouvelles paru chez Buchet-Chastel en 2005, Dasgupta se glisse dans la peau d'un très vieil homme. Un Bulgare centenaire dont le prénom, Ulrich, est un clin d'oeil au héros de Robert Musil. Un homme sans qualité, cet Ulrich ? Un vieillard qui a raté sa vie ? Il a d'abord voulu être violoniste. Puis chimiste. Et s'est passionné pour la nature des molécules. Musique et chimie avaient à ses yeux un point commun - "grâce à un nombre fini d'éléments, on pouvait créer une infinité de formes d'expression".

Dans la première partie du roman, Ulrich quitte Sofia pour Berlin, capitale de la chimie avant la seconde guerre mondiale. Il est habité par les sagas industrielles de BASF, Bayer ou Hoechst. Dans des chapitres qui portent des noms d'éléments chimiques - radium, baryum... -, Dasgupta fait toucher du doigt la beauté de ses recherches. Il montre par exemple l'excitation d'Ulrich lorsqu'Hermann Staudinger découvre les polymères : "Jusqu'alors, les êtres humains avaient vécu entourés des mêmes matériaux : le bois, la pierre, le fer, le verre. Et voici qu'apparaissaient une foule de substances extraordinaires (les matières plastiques) capables de produire des sensations corporelles que nul n'avait encore connues."

Avatar du membre
Françoise
Administratrice
Administratrice
Messages : 10885
Enregistré le : mardi 01 avril 2003 17:03
Zodiaque : Poissons

Re: "Solo" Livre écrit par un Indien

Message par Françoise » lundi 06 février 2017 19:56

Le livre en français :
Solo, de Rana Dasgupta

Ulrich, un vieil homme bulgare, a raté sa vie : musicien, d'abord, puis chimiste - ses deux passions -, il voit ses espoirs écrasés lorsqu'il doit rentrer dans son pays, son père étant ruiné et ne pouvant plus lui payer d'études. Soixante-dix ans plus tard, il vit toujours en Bulgarie, alors dans les décombres de l'ère post-communiste, dont Rana Dasgupta donne des descriptions cruelles et convaincantes. Mais les «rêves éveillés» d'Ulrich, qui occupent toute la seconde partie du livre, vont le tirer de son marasme : le voici sauvé par le pouvoir de l'imaginaire, qui le transporte aux États-Unis. Ses visions et pérégrinations offrent alors un saisissant contrepoint au récit morne d'une vie frustrée...
solo-livre-de-rana-dasgupta.jpg
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.


Répondre