Nova godina - Jour de l'an 1er janvier

Vasilyovden (Васильовден) - Saint Basile

La journée est appelée également "Sourva".

Cette fête de tradition bulgare est composée par quatre rituels :

  1. le repas de la veille, qui représente le deuxième des repas de Noël (koledni vetcheri),
  2. sourvakane,
  3. koukerski igri, et
  4. ladouvane.

Le repas comprend de la viande et un pain richement décoré (pita). Après avoir encensé la table avec du tamyan (encens), la personne la plus âgée soulève la pita très haut, puis distribue les morceaux en respectant l'âge des convives. On prépare une banitza où l'on dissimule des petis objets ou des petits papiers sur lesquels sont marqués des souhaits баница с късмети (banitza avec souhaits). Avant de la servir on la tourne trois fois, puis chacun se sert et découvre son "kusmet". Le premier morceau est réservé à un(e) célibataire, qui le mettra sous son oreiller et si il/elle rêve d'un/e fiancé(e)...le rêve se matérialisera !

D'après les croyances, les noix dures et grosses indiquent que la famille sera en bonne santé ; si quelqu'un éternue c'est bon signe : le premier animal du bétail qui naîtra au printemps portera le nom de celui qui a éternué ; les femmes se laveront les cheveux avec l'eau dans laquelle aura trempé du cornouiller pour qu'ils soient beaux et brillants.

Avant la levée du jour commence la fête sourvakane.

[Survakari]

Les enfants, appelés сурвакари (sourvakari) munis d'une сурвачка (sourvatchka), branche de cornouiller ou de pommier qui est décorée de fils de laine, de piments, fruits secs, haricots, papiers multicolores et d'une pièce de monnaie, tapotent le dos de leurs parents, des membres de leur famille et de leurs voisins en commençant par la personne la plus âgée et récitent :

La prière du sourvakar
En bulgare En français
Сурва, сурва година,
весела година!
Зелен клас на нива,
голям грозд на лоза,
жълт мамул на леса,
червена ябълка в градина,
пълна къща със коприна,
живо-здраво до година,
догодина, до амина!
Sourva, sourva année,
joyeuse année !
Épi vert dans le champs,
grosse grappe dans la vigne,
jeune épi de maïs,
pomme rouge dans le jardin,
maison pleine de soie,
soyez en bonne santé et en vie,
jusqu'à l'année prochaine,
pour qu'ainsi soit-il !

On choisit des rameaux à plusieurs branches que l'on décore de fils de laine, de piments, fruits secs, haricots, pop-corn, papiers multicolores et une pièce de monnaie.

Dans certaines régions ce rituel est appliqué également au bétail.

La maîtresse de maison donne en cadeau aux survakari une pièce de monnaie, des fruits, des noix et du lard.

Koukerski igri

Le 1er janvier débutent les jeux de koukeri (personnes masquées) qui se dérouleront à des dates différentes tout au long de l'année en fonction des régions.

Ladouvane

Coutume des jeunes filles pour découvrir le futur époux. Le mot vient du couplet d'une chanson : Oï lado, lado, momice mlado.

Cette tradition a lieu au milieu de l'été dans certaines régions de la Bulgarie.

Le 1er janvier l'église fête Saint Vasili le Grand (330-379).

Честита нова година! Joyeuse nouvelle année !

За много години!
Pour beaucoup d'années !

C'est la fête des Vasil, Vesela, Veselina, Vasilena, Vasilka, Surva.

Le Nouvel An fêté par les tziganes est appelé Bango Vasiliye, dans la nuit du 13 au 14 janvier. A cette date plusieurs pays slaves célèbrent également le nouvel an orthodoxe selon le calendrier julien.

Publié le | Mis à jour