Ivan Dobtchev et Margarita Mladenova

Créateurs du théâtre Sfumato à Sofia.

Ivan Dobtchev
Ivan Dobtchev au centre

Bulgaria-France les a rencontrés lors de leur venue à Paris pour les représentations de Aliocha et Ivan au théâtre de La Tempête du 1er au 19 décembre 2004. Deux pièces d'après Les Frères Karamazov de Dostoïevski adaptées sur une idée originale.

La photo a été prise lors du toast porté au succès de la première de Ivan le 11 décembre 2004.

L'interview

Bg-Fr. : Bienvenus en France, sincères souhaits de succès de la part de Bulgaria-France.net et de tous les visiteurs de notre site ! Vous êtes venus plusieurs fois en tournée en France, quelle est la différence entre le public français et le public bulgare, si différence il y a ?

Ivan Dobtchev : La différence est dans la tradition, l'éducation avec laquelle le spectateur français va regarder le théâtre. La France est un des grands pays culturels qui a des spectateurs avertis, avec une éducation théâtrale. En Bulgarie cela s'est perdu. En France le public suit du début à la fin ; par contre en Bulgarie il peut y avoir des conflits même pendant la présentation. Chez nous il y a une incapacité à être tolérant vis-à-vis de la différence, à accepter un autre point de vue, une autre esthétique et un manque de curiosiosité envers les autres.

Margarita Mladenova : Je suis d'accord avec cette analyse

Bg-Fr. : Selon vous l'art théâtral de la Bulgarie est-il prêt pour entrer dans la communauté européenne en 2007 ?

I.D. : Comme potentiel de création le théâtre est prêt, mais concernant l'organisation structurelle et la stratégie culturelle nous sommes en retard par rapport à l'Europe. Notre potentiel artistique est différent. Nous avons des personnalités et d'excellents jeunes acteurs. Nous sommes prêts à être nous-mêmes.

M.M. : Nous travaillons depuis plusieurs années maintenant et nous pouvons affirmer connaître le théâtre. Le point sur lequel nous insistons est de ne pas produire des pièces qui marchent ou à la mode, nous souhaitons parler notre propre langue théâtrale. Nous avons un respect à l'égard de la différence.

Bg-Fr. : Quelle influence ont eu la France et son art théâtral sur votre perception et votre recherche artistique ?

I.D. : Nous avons été influencés surtout par quelques grands maîtres français qui ont visité la Bulgarie pendant nos études.

Bg-Fr. : Quel message souhaitez-vous transmettre aux visiteurs du site bulgaria-france.net ?

I.D. : Personnellement j'estime que l'internet réunit les différences et pas l'uniformité. C'est un paradoxe. Les gens de l'internet doivent créer l'intérêt envers les autres.

M.M. : S'enfoncer en soi-même me peine beaucoup. L'internet ouvre la possibilité d'une autre intimité. L'ouverture de Moi vers Toi. Nos ressemblances sont plus importantes que les différences qui nous séparent.

Bg-Fr. : Merci et bonne continuation !
Publié le | Mis à jour