Littérature de Bulgarie

Les grands noms ne manquent pas et la liste de ceux qui apportèrent leur pierre à l’édifice littéraire de l’époque serait fort longue: Guéorgui Rakovski, Naïdène Guérov, Dobri Tchintoulov, Petko Slaveïkov, Lioubène Karavélov, Christo Botev, Nécho Bontchev, Vassil Droumev, Dobri Voïnikov et tant d’autres encore.

Ci-après, voici un extrait de la présentation de la littérature bulgare proposée par Marie Vrinat.

pages livreLa libération de la Bulgarie de la domination ottomane, à l'issue de la guerre russo-turque de 1877-78 et la constitution d'un jeune État souverain, marquent un tournant dans le développement des lettres de ce pays. Cette période de transition entre une littérature de combat et une littérature caractérisée par des préoccupations esthétiques nouvelles est dominée par l’apogée du réalisme bulgare et par les figures puissantes d'Ivan Vazov, surnommé « le Patriarche de la littérature bulgare », qui a créé dans tous les genres et à qui l’on doit le premier véritable roman bulgare, Sous le Joug, épopée empreinte d’un réalisme romantique qui évoque les lutte de libération nationale de Zacharie Stoianov, Stoyan Mikhaïlovski, Aleko Konstantinov.

Accédez au texte intégral → La littérature bulgare

Figures du monde littéraire bulgare

Christo Botev (1848–1876)

Né dans la petite ville de Kalofer, Hristo Botyov Petkov, connu sous le nom de Hristo [Christo] Botev, est successivement instituteur, journaliste et révolutionnaire. Il émigre pour un certain temps en Roumanie. En mai 1876, à la tête de 200 insurgés à bord du bateau autrichien Radetzki, il atteint la rive bulgare sur le Danube et, après un rude combat contre des hordes de bachibouzouks (soldats irréguliers de l'armée turque) et des troupes de l'armée régulière turque, il tomba de la mort des braves parmi les rochers du Balkan, près de Vratsa.

Botev, à la personnalité exceptionnelle, à l'âme ardente, consacre son ardeur à la lutte pour la libération du peuple et de l'humanité de l'oppression du tyran. Sa poésie respire la richesse de ses idées. Réflexions autour de C. Botev

Zacharie Stoianov (1850–1889)

Homme d'État bulgare. Il prit part en 1875 à l'insurrection de Stara Zagora et combattit en 1877 et 1878 comme volontaire dans l'armée russe. Il devint président de l'Assemblée nationale (Sobranie) en 1888.

Il a publié quelques écrits : Vie de Botev, Vie de Karavelov et des Mémoires sur les insurrections bulgares.

Il est décédé jeune à l'Hôtel de Suez, 31 bd Saint Michel 75005 Paris, sur la façade duquel une plaque commémorative a été apposée.

Ivan Vazov (1850–1921)

Précurseur des études d'histoire, de sociologie et de psychologie de la nation. Avec talent, dans ses ouvrages il exprime son amour illimité pour la Bulgarie et le peuple bulgare. Il créa une grande quantité de recueils poétiques, des poèmes, des comédies, des contes et fut rédacteur de journaux et revues. Son nom est connu bien au-delà du pays Bulgarie, principalement pour son roman Sous le joug, traduit en anglais en 1894. Le titre de poète national lui avait été décerné en 1920. Il a écrit également de nombreux articles aux sujets historiques. Le livre Sous le joug en français

Stoyan Mikhaïlovski (1856–1927)

Poète satirique. Il a fait ses études au lycée français de Constantinople (l'actuelle Istanboul) , puis à l'université d'Aix-en-Provence et fût fortement influencé par les grands penseurs français comme Montaigne, Pascal, Lamartine, etc. Il est également l'auteur du texte de l'hymne aux Saints Cyrille et Méthode.

Éline Péline [Елин Пелин] (1878–1949)

Eline Péline est le pseudo sous lequel Dimitar Stoyanov Ivanov avait publié ses premiers récits et poésies dans la revue Izvor. De souche paysanne et n'étant pas diplômé d'études supérieures, il devint un des plus éminents écrivains du réalisme critique. Nombre de ses récits évoquent la rude vie de l'homme du peuple. Il a écrit également plusieurs romans, ainsi que des fables pour enfants. Quelques uns de ses ouvrages traduits en français peuvent être trouvés parmi les livres d'occasion chez les bouquinistes en Bulgarie.

Dimitar Talev (1889–1966)

Dimitar Talev laissa une œuvre abondante, très appréciée des lecteurs bulgares. Elle traversa une grande partie du XXe siècle alliant les traditions de l'Éveil national aux recherches littéraires des années d'entre les deux guerres Lire la suite

Stéphane Guetchev (1911–2000)

Écrivain remarquable, poète, traducteur et dramaturge est né à Roussé, a étudié à Paris et Athènes (Grèce). En 1944 il avait publié le Dictionnaire de la nouvelle littérature bulgare (Речник по нова българска литература). Jusqu'en 1956 il a été rédacteur de la revue Стършел et participé à la création du théâtre national de la satire. Le ministre français de la Culture et de la Communication l'avait nommé au grade de chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres. Lire la présentation

Elias Canetti

De réputation internationale, prix Nobel de littérature en 1981 était d'origine bulgare.
Courte biographie d'Elias Canetti

Théâtre

Hristo Boytchev

Auteur de la pièce de théâtre Le colonel oiseau, écrite en 1995, traduite du bulgare par Iana-Maria Dontcheva (2007). Ed. L'Espace d'un instant - ISBN 978-2-915037-40-1. Cette pièce s'est fait connaître en France en 1999 au Festival d'Avignon et, depuis, est souvent sur les scènes de plusieurs théâtres.

www.ina.fr/video

Boyan Papazov, dramaturge

Il a une dramaturgie extrêmement complexe qui a mis du temps à s'imposer. En revanche, il est très connu pour ses scénarii de films-culte (Vsichko e lyubov, Tout n'est qu'amour, 1978, Edna zhena na 33,Une femme de 33 ans, 1982), etc. La traduction française de sa pièce Parler à ses puces (Бая си на бълхите/Baja si na balhite) est publiée dans un recueil de pièces bulgares réunies par la Maison Antoine Vitez, qui a été présentée à la Maison d'Europe et d'Orient. La fondation A'Askeer a financé la traduction d'une autre pièce de Papazov, à propos de laquelle on peut désormais lire un texte introductif sur le site du dramaturge, ainsi que de nombreux autres textes en français.
www.boyanpapazov.com

Ivan Dobtchev et Margarita Mladenova, créateurs du théâtre Sfumato en visite à Paris. Lire l'entretien

Ecrivains bulgares en français

Nous vous invitons à découvrir notre sélection Lectures en français d'auteurs bulgares

Mis à jour