Bulgarie dans l'UE

Les sujets de société, les faits divers. Ouvrez le débat sur l'actualité bulgare.
Répondre
VUK HERCEGOVAC
Insatiable
Insatiable
Messages : 2578
Enregistré le : vendredi 13 février 2004 21:28

Re: Bulgarie dans l'UE

Message par VUK HERCEGOVAC » mardi 13 janvier 2015 19:34

Dernier message de la page précédente :

  Il semblerait que notre Grand Vezir Bojko Metodiev,à Bruxelles,tente le tout pour le tout pour remettre le gazoduc sur les rails,mais après cela,il lui faudra aller à Moscou avec 2 Karakašans,au moins.  
Борисов в Брюксел за разговори по "Южен поток"
borissov_patriarche-neofit.jpg
Le grand Vezir recevant l'onction avant sa croisade
borissov_patriarche-neofit.jpg (16.41 Kio) Vu 4278 fois
Премиерът ще се срещне със заместник-председателя на Европейската комисия Марош Шевчович и с комисаря по регионалната политика Корина Крецу, както и с българския еврокомисар Кристалина Георгиева.
Газопроводът "Южен поток", алтернативите за България и желанието на правителството за изграждане на газов възел у нас, се очаква да бъдат основни теми на предстоящия днес в Брюксел разговор на премиера Бойко Борисов със заместник-председателя на Европейската комисия Марош Шевчович, съобщава БНР.
Шевчович, който отговоря за бъдещия европейски енергиен съюз, след два дни ще бъде в Москва за среща с руския енергиен министър. Борисов ще разговаря и с комисаря по регионалната политика Корина Крецу, както и с българския еврокомисар Кристалина Георгиева.Заедно с министър-председателя, в Брюксел са вицепремиерът по еврофондовете Томислав Дончев и министърът на енергетиката Теменужка Петкова.

Boyko Borissov, à Bruxelles, va tenter de convaincre les caciques de la Commission de revenir sur leurs objections quant à la réalisation du "South stream"...Un projet vital pour la Bulgarie.

Izvornik: pressadaily.bg
----------
Tout captif porte dans sa main le pouvoir de détruire sa servitude


Avatar du membre
Françoise
Administratrice
Administratrice
Messages : 10885
Enregistré le : mardi 01 avril 2003 17:03
Zodiaque : Poissons

Re: Bulgarie dans l'UE

Message par Françoise » mardi 13 janvier 2015 19:38

La Commission est favorable à la création des hubs gaziers mais seulement en conformité avec la législation de l'UE et sur la base de la transparence. Il reste cependant beaucoup à faire avant la création d'un tel hub en Bulgarie, a noté l'euro-fonctionnaire. « Je sais que le premier-ministre est prêt à explorer les différentes possibilités et nous pouvons l'aider en faisant le travail d'analyse .
A dit Maroš Šefčovič vice-président de la commission Barroso II.
Avec l'aide de l'UE...niama problem ,-bg

VUK HERCEGOVAC
Insatiable
Insatiable
Messages : 2578
Enregistré le : vendredi 13 février 2004 21:28

Re: Bulgarie dans l'UE

Message par VUK HERCEGOVAC » mercredi 14 janvier 2015 13:00

Françoise » 13 jan 2015 a écrit :...Maroš Šefčovič vice-président de la commission Barroso II.
Avec l'aide de l'UE...niama problem...
Ouais...Mais il se peut qu'avec la Commission Juncker I, la compréhension devrait pouvoir s'installer, surtout que notre Grand Vezir était accompagné de Temenuzhka Petkova.
tpetkova.jpg
Sofianka au regard de braise
tpetkova.jpg (2.96 Kio) Vu 2164 fois
----------
Chacun tend à s'élever à son niveau d'incompétence

Avatar du membre
Françoise
Administratrice
Administratrice
Messages : 10885
Enregistré le : mardi 01 avril 2003 17:03
Zodiaque : Poissons

Re: Bulgarie dans l'UE

Message par Françoise » jeudi 15 janvier 2015 19:46

Aujourd'hui le secrétaire étasunien John Kerry est en visite à Sofia. Il a visité quelques monuments en exprimant son admiration, puis s'est donné comme mission de convaincre la Bulgarie à réduire sa dépendance énergétique de la Russie.
Il a ajouté que les USA sont prêts à aider la Bulgarie...
Pour qui est intéressé, l'article complet - en anglais est sur Bloomberg :
http://www.bloomberg.com/news/2015-01-1 ... nergy.html

VUK HERCEGOVAC
Insatiable
Insatiable
Messages : 2578
Enregistré le : vendredi 13 février 2004 21:28

Re: Bulgarie dans l'UE

Message par VUK HERCEGOVAC » jeudi 15 janvier 2015 20:52

Françoise » 15 jan 2015 a écrit :...convaincre la Bulgarie à réduire sa dépendance énergétique de la Russie.
Il a ajouté que les USA sont prêts à aider la Bulgarie...
Tout est dans la nuance sémantique,les USA sont prêts à aider,ils n'ont pas dit qu'ils aideront. De plus ne plus dépendre de la Russie amène la Bulgarie à dépendre des USA :(( je ne suis pas persuadé que l'on y gagne au change.Quand on voit ce qui se passe partout où les gringos ont trainé leurs santiags: Moyen-Orient,Asie du Sud-est,...j'espère que nos "čorbadžije" y réfléchiront à 2 fois avant de s'embarquer dans le train qui fonce droit vers l'abime.
----------
Ceux qui vous foutent dans la merde, ne le font pas toujours pour votre malheur. Ceux qui vous en sortent, ne le font pas toujours pour votre bonheur

VUK HERCEGOVAC
Insatiable
Insatiable
Messages : 2578
Enregistré le : vendredi 13 février 2004 21:28

Re: Bulgarie dans l'UE

Message par VUK HERCEGOVAC » vendredi 23 janvier 2015 19:22

Dans le genre "l'espoir fait vivre",voici une obstination qui force le respect.

Румяна Бъчварова:"Южен поток" остава в програмата на правителството
par Владимир Савов
rumjana.jpg
Румяна Бъчварова: заместник министър-председател в кабинета „Борисов II“.
rumjana.jpg (10.72 Kio) Vu 2166 fois
"Южен поток" остава в управленската програма на правителството. Това заяви вицепремиерът Румяна Бъчварова на брифинг в Министерски съвет.
"Няма официално решение за спирането на "Южен поток" и работата по него продължава. Докато няма официално решение, няма основание да премахнем този текст от програмата", заяви Бъчварова след заседание на Съвета за развитие.
На въпрос дали се извършват плащания по "Южен поток" в момента, Бъчваров каза, че не може да отговори конкретно. "Няма такава информация", каза тя и препрати въпроса към министъра на енергетиката.
По време на първото заседание на коалиционния сувет съвет днес е била представена Програмата на правителството за стабилно развитие на Република България (2014-2018 г.), която беше приета в сряда от Министерски съвет. Бъчварова съобщи, че тя е била одобрена от всички партньори, информира БГНЕС.

La vice-grand-vezirette ne doute de rien. Le "ruisseau du Sud" n'est pas mort-né.Il est dans les intentions du Divan "Borisov II" de le mener à bien dans l'intérêt de la Bulgarie...

Izvornik: presa.bg
  Là,je suis un tantinet perplexe. Je ne vois pas comment la Bulgarie très petite, très pauvre mais très pieuse pourrait convaincre le Car (Ras)Putin de la très grande, très riche et très sainte Russie de revenir sur sa décision inique d'abandonner la Bulgarie à son malheureux sort orchestré par les diaboliques gringos...À moins que notre Bašbakan Bojko n'offre quelques karakašan au Car Vladimir afin de l'attendrir...
borissov-djankov.jpg
Bojko et son âme bâtée Djankov et les "Gazprom" paraphant le volet bulgare du "Ruisseau du Sud"
borissov-djankov.jpg (6.89 Kio) Vu 2166 fois
 
----------
L'homme est humain. Les conneries arrivent fatalement

Avatar du membre
Françoise
Administratrice
Administratrice
Messages : 10885
Enregistré le : mardi 01 avril 2003 17:03
Zodiaque : Poissons

Re: Bulgarie dans l'UE

Message par Françoise » vendredi 23 janvier 2015 20:53

Les Bulgares sont têtus. Pourquoi ne pas insister ? Ils n'ont plus rien à perdre de plus...

VUK HERCEGOVAC
Insatiable
Insatiable
Messages : 2578
Enregistré le : vendredi 13 février 2004 21:28

Re: Bulgarie dans l'UE

Message par VUK HERCEGOVAC » lundi 02 février 2015 20:28

Françoise » 23 jan 2015 a écrit :Les Bulgares sont têtus...
...et apparemment cons... chepa

La Bulgarie réclame l’appui américain face au South Stream "turc" et regrette les projets russes inaboutis
Par Virginiya Stamatova

2015 sera l’année de l’énergétique, de la défense et de la culture dans le partenariat stratégique entre les États-Unis et la Bulgarie. C’est ce qu’a déclaré en substance le premier ministre Boyko Borissov devant la Chambre américaine de commerce en Bulgarie. Le chef de l’exécutif bulgare a évoqué sa préoccupation au sujet de la venue au pouvoir de Syriza, le parti de l’extrême gauche en Grèce voisine. Il a ajouté qu’il se servait de cette rencontre pour lancer le message suivant : « il défendrait les intérêts du peuple » pour que le scénario grec ne se reproduise en Bulgarie.

Le premier ministre a déclaré encore que la Bulgarie est un partenaire loyal de l’OTAN, de l’UE et de la Russie, mais que la loyauté n’était pas partagée par tous. La question qui se pose est de savoir si c’est la faute des partenaires de la Bulgarie ou de l’inconséquence dont font preuve les politiques bulgares et de leur penchant de servir plus d’un maître à la fois, en l’occurrence l’OTAN, l’UE et la Russie. Le meilleur exemple dans ce sens est le secteur de l’énergie, dans lequel il y a bien des projets qui n’ont pu voir le jour justement pour cette raison.

En dehors de la Russie, Boyko Borissov s’en est pris aussi à l’attitude « peu fiable » de la Grèce et de la Turquie, nos deux voisines qui pourtant sont membres de l’OTAN. En ce qui concerne leurs intentions de s’engager dans la réalisation du projet South Stream dont le tracé désormais sera détourné du territoire bulgare pour transiter par la Turquie le premier ministre a déclaré :

« Est-il possible qu’un pays, de surcroît membre de l’OTAN, prête son concours au contournement de la Bulgarie » – a demandé Boyko Borissov et il a réclamé le concours de la Commission bulgaro-américaine pour l’énergie, concours convenu lors de la visite à Sofia du Secrétaire d’ État des USA John Kerry, contre l’exclusion de son pays du deuxième projet gazier russe.

La grande priorité du Divan Borissov 2.0 reste l’édification des projets de l’infrastructure, priorité qui figurait déjà à l’agenda de son premier mandat. Là encore, la pierre d’achoppement était le secteur de l’énergie, plus précisément les factures d’électricité. Le nouveau Divan Borissov 2.0 sera-t-il en mesure de solutionner les problèmes dans ce secteur clé ou continueront-ils à le menacer telle une épée de Damoclès, pendant qu’il met les gaz sur l’édification d’autoroutes et de salles de sport ?

Ce n’est pas un secret que l’énergie est le talon d’Achille de Boyko Borissov, ce qui ressort de la préoccupation exprimée au sujet de l’issue de l’affaire sur la centrale nucléaire Béléné, que la Russie a portée devant la cour à Genève. L’issue devrait être prochainement connue. Si la Bulgarie perdait le procès, ceci aurait pour résultat une hausse du déficit de la Compagnie nationale d’électricité, a rappelé le premier ministre.

« Le grand déficit de la Compagnie nationale d’électricité vient des projets non réalisés tels la centrale nucléaire Béléné, le barrage Tzankov kamak et seulement quelque 500 ou 600 millions de déficit viennent de la différence entre le prix final de l’électricité et l’achat d’énergie électrique à des prix régulés. » Boyko Borissov a exprimé sa déception du fait que la Turquie est en train de se doter de quatre réacteurs nucléaires russes, à la différence de la Bulgarie qui n’édifie pas un seul. Or il faut rappeler que la Bulgarie s’est retirée du projet Béléné en 2012, lors du premier Divan Borisov 1.0.

Aux projets russes inaboutis, il faut ajouter le projet du gazoduc South Stream, projet qui a été suspendu unilatéralement par le géant Gazprom. Néanmoins, le projet suit son cours en Bulgarie, car la compagnie russe n’a pas fait connaître sa décision par voie officielle et que la question pour elle de réclamer des manques à gagner ne figure même pas à l’ordre du jour.

Boyko Borissov a relevé aussi le fait que notre pays débourse annuellement plus de 6 milliards de leva, soit quelque 3 milliards d’euros pour se fournir en gaz et en pétrole, rappelant par là que la Bulgarie payait les carburants les plus chers en Europe et le double par rapport à l’Allemagne. Pourquoi Gazprom ne baisse pas ses prix pour la Bulgarie, a demandé encore le chef de l’exécutif ?

Un éventuel argument de négociations avec Gazprom, visant la baisse des tarifs dans les accords à long terme, est que la Bulgarie lance ses propres forages et diversifie ses fournitures. L’exploitation des gisements du plateau continental de la mer Noire est une question de temps. Quant au gaz de schistes rien ne va plus, car il y a moratoire sur lui. Au final Boyko Borissov a dit entre autre :

« La Bulgarie est le pays le plus riche en gisements de gaz de schistes, mais compte tenu des prochaines élections municipales, aucun homme politique, y compris Boyko Borissov lui-même, n’osera aborder cette question, car une telle démarche serait suicidaire ».

Izvornik: bnr.bg publié en version française par Rumiana Markova
  Tout grand Vezir qu'il est, Bojko Metodiev est allé pleurnicher dans les santiags des gringos pour l'aider à sortir du merdier dans lequel le divan Borisov 1.0 l'a plongé...Suivisme béat des diktats américains et Européens au mépris de ses propres intérêts... Borisov 1.0 a mené la Bulgarie dans "un diner de cons" où la Bulgarie s'est faite plumer comme une oie.Et maintenant Borisov 2.0 recherche de l'aide auprès de ceux qui n'ont aucun intérêt à le sortir du caniveau. Espérer de la Russie un prix d'amis,il faut en avoir le comportement.  
----------
Ceux qui vous foutent dans la merde, ne le font pas toujours pour votre malheur. Ceux qui vous en sortent, ne le font pas toujours pour votre bonheur

Message édité par l'administration :
Le terme "Grand Vezir Bojko Metodiev Borisov" a été supprimé. Il n'a pas lieu d'être ajouté dans un document copié-collé, dans le respect de son auteur. Ce genre de terme est à insérer, éventuellement, dans un commentaire.

VUK HERCEGOVAC
Insatiable
Insatiable
Messages : 2578
Enregistré le : vendredi 13 février 2004 21:28

Re: Bulgarie dans l'UE

Message par VUK HERCEGOVAC » vendredi 13 février 2015 15:00

Le monde à l'envers ou la Bulgarie marche sur la tête,si du moins elle a une tête. :molya: Voici un article pioché en version française sur le site ouèbe de la BNR. La Bruxellose semble faire des ravages dans des "cranes d'œuf "....

Le secteur des RH soutient l’ouverture du marché du travail aux spécialistes non-européens
Par Rumiana Tsvetkova
recherche-cadres.jpg
Ce n'est plus l'œil de Moscou mais le doigt de Washington
recherche-cadres.jpg (6.46 Kio) Vu 2166 fois
Les robots remplaceront l’homme dans le travail, c’est une prédiction dont on entend parler depuis toujours. Et cela, pas seulement dans l’exécution de taches demandant une force physique, mais aussi dans l’exercice de métiers demandant des cadres hautement qualifiés. A l’opposé de cette vision du futur, des experts du monde de l’entreprise prédisent le contraire : c’est l’homme avec ses qualités qui sera de plus en plus au cœur du processus de production. En effet, dans l’entreprise moderne on prête de plus en plus attention aux qualités des employés embauchés, on cherche non seulement de très bon spécialistes mais aussi des individus qui ont des qualités humaines appréciées : la capacité de prendre des responsabilités, les compétences relationnelles, les capacités d’écoute et de travail en équipe.

C’est pourquoi, la gestion des ressources humaine (RH) est devenue un secteur clé dans le management de l’entreprise. Les spécialistes soulignent le développement fulgurant du secteur qui propose des produits et des services de plus en plus diversifiés : procédures de recrutement de cadres, évaluations, formations et team building.

Nous avons interviewé Svetlozar Petrov, directeur de la compagnie JobTiger, conseillé en RH et recrutement. « Notre développement accompagne celui de toute l’industrie en Bulgarie. Notre champ de croissance est encore limité mais il existe », nous explique-t-il. JobTiger est l’organisateur de l’unique Salon des métiers des RH en Bulgarie, qui existe depuis quatre ans. Le responsable des RH a affaire, d’un côté, avec l’employeur pour qui les qualités personnelles de l’employé sont très importantes, de l’autre avec les candidats à l’embauche qui cherchent un travail qui leur donne la possibilité de se développer professionnellement. Et encore :

« Les gens cherchent un bon salaire, mais aussi la sécurité de l’emploi. Pour eux, le relationnel et l’attitude de l’employeur à l’égard de son personnel sont tout aussi importants. Nos recherches montrent que pour les employés la reconnaissance du travail bien fait est très importante. Entendre un « Bravo » mais aussi être récompensé financièrement, s’il y a un système de bonus ».

En Bulgarie, nous éprouvons toujours un manque de main d’œuvre qualifiée dans le domaine des technologies de l’information. Récemment, le gouvernement a introduit des mesures pour faciliter le régime de délivrance de visas pour les informaticiens de pays non-membre de l’UE, tels que l’Ukraine et la Russie. De même, on s’intéresse aux cadres qualifiés de Chine, Inde et du Pakistan. « Le secteur RH soutient cette ouverture du marché bulgare, car nous avons un grand besoin de nouveaux cadres ». Et il continue :

« Nous avons aussi des spécialistes de pays membres de l’UE, mais c’est plutôt rare. Nous avons besoin de grandes quantités, de milliers d’informaticiens. Nos universités n’ont pas la capacité de former autant de gens ». Existe-t-il d’autres secteurs de l’économie qui éprouvent autant le besoin de cadres hautement qualifiés.

« Dans le secteur de la sous-traitance, le besoin de cadres se ressent partout dans les grandes villes - à Sofia, Plovdiv et Varna. Il s’agit de spécialistes non seulement dans les langues mais aussi dans le domaine des finances, de la comptabilité, de la logistique. Pour le marché de la sous-traitance la Bulgarie est une des destinations préférée, très appréciée par les investisseurs. De nouveaux investisseurs manifestent leur intérêt, alors que ceux qui sont déjà installés recrutent de plus en plus. La solution est dans la formation de nos cadres, car ce secteur ne demande pas que des compétences linguistiques. »

Izvornik: bnr.bg publié en version française : Miladina Monova
  Nos cadres et nos élites foutent le camp. Nos docteurs,nos infirmières,nos juges,et j'en passe des professions, s'exilent et quelques bonnes âmes charitables nous suggèrent que l'on devrait "importer" des cadres et des élites "non-européennes",c'est-à-dire très probablement d'Asie centrale ou du Moyen-Orient,voire plus loin encore.La Bulgarie n'a pas besoin de "milliers" d'informaticiens,elle a besoin de bons informaticiens qui ont le sens de valeurs balkaniques,Car je doute que les élites d'ailleurs se contentent des salaires bulgares quand elles peuvent en obtenir de plus mirobolants en Occident.Quant à la robotisation,cet énergumène est vraiment en retard,ou alors il n'a jamais mis les pieds dans un atelier.Il a bien longtemps que le monde du travail est robotisé. L'Homme a rebranché son cordon ombilical à la Machine. Ne pas oublier "Robot" est à l'origine un mot slave, morave même.  
----------
Le robot sera humain. Les conneries arriveront fatalement

Avatar du membre
Françoise
Administratrice
Administratrice
Messages : 10885
Enregistré le : mardi 01 avril 2003 17:03
Zodiaque : Poissons

Re: Bulgarie dans l'UE

Message par Françoise » vendredi 13 février 2015 16:10

Afin d'apporter une petite note positive, je dirais qu'il existe des cadres étrangers qui acceptent le salaire comparativement bas de Bulgarie pour avoir la contrepartie d'un pays agréable à vivre.
La Bulgarie vient d'annoncer l'allégement des procédures pour l'obtention des visas de Russie, Ukraine, Kazakhstan, Bielorussie, Armenie et Georgie. Je ne sais pas si cela est en rapport avec les recherches de recrutement.
D'autre part, les robots semblent faire de grands pas pour s'introduire dans le monde industriel et privé et il faudra bien que des hommes les fabriquent. A moins que ce ne soient les robots qui fabriquent les robots ?
Mon Dieu, quel monde.

VUK HERCEGOVAC
Insatiable
Insatiable
Messages : 2578
Enregistré le : vendredi 13 février 2004 21:28

Re: Bulgarie dans l'UE

Message par VUK HERCEGOVAC » vendredi 13 février 2015 20:51

Françoise » 13 fév 2015 a écrit :...il existe des cadres étrangers qui acceptent le salaire comparativement bas de Bulgarie pour avoir la contrepartie d'un pays agréable à vivre.
La Bulgarie vient d'annoncer l'allégement des procédures pour l'obtention des visas de Russie, Ukraine, Kazakhstan, Bielorussie, Armenie et Georgie...
:yeees: ça donne un coup de fouet à ma fierté...Il existe des élites étrangères capables d'être attirées par le pays le plus pauvre,le plus attardé et le plus corrompu de la Commission....(bien qu'il soit plus agréable de vivre à Londres ou à Berlin selon les rumeurs)...Quant aux visas,cela fait pas mal de temps que la Bulgarie en accorde facilement aux "pays frères" et en ce qui concerne la nationalité,la Bulgarie distribue allègrement les passeports contre espèces sonnantes et trébuchantes, les makedonci sont en tête de liste suivi des russes.
----------
Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes

Avatar du membre
Françoise
Administratrice
Administratrice
Messages : 10885
Enregistré le : mardi 01 avril 2003 17:03
Zodiaque : Poissons

Re: Bulgarie dans l'UE

Message par Françoise » vendredi 13 février 2015 21:10

Certaines élites aiment les villages, les monastères, les montagnes, les traditions, l'accueil, les roses, la rakiya, le yaourt, etc., etc. ,-bg

Kaloyan974
чирак
чирак
Messages : 85
Enregistré le : samedi 27 décembre 2014 23:20

Re: Bulgarie dans l'UE

Message par Kaloyan974 » vendredi 13 février 2015 21:36

Beaucoup de mes amis anciens du lycée français de Plovdiv travaillent dans la sous-traitance chez Xerox, Hewlett Packard, Adecco, etc. Ils touchent 1000-1500 lévas en tant que jeunes diplômés ce qui est un très bon salaire pour la bas. Mais pour quelqu'un qui en France touche 1800-2200€ (jeune cadre en province), les 600€ que la Bulgarie peut proposer n'enchantent pas, vu la cherté de la vie à Sofia. Du coup ils sont obligés d'importer des Indiens et des Biélorusses qui seront bien contents de ce salaire.

Pour l'anecdote quand j'étais en stage en Gambie je travaillais avec une grosse boîte locale d'IT tenue par des Gambiens d'origine Libanaise (des Libanais de 3e et 4e génération qui comme au Sénégal voisin tiennent les reins de l'économie). La plupart des ingénieurs IT était des Indiens, ils paraît qu'ils sont très doués.

VUK HERCEGOVAC
Insatiable
Insatiable
Messages : 2578
Enregistré le : vendredi 13 février 2004 21:28

Re: Bulgarie dans l'UE

Message par VUK HERCEGOVAC » samedi 21 février 2015 9:59

Un article aussi surprenant que paradoxal.

Les centrales électriques US en Bulgarie pressées de baisser les prix!

Un mémorandum vient d'être signé entre la Compagnie nationale d’Électricité et les deux centrales thermo-électriques américaines en Bulgarie, "AES Marica Iztok-1" et " Contour Global Marica-Iztok 3". L'annonce a été faite par la ministre de l’Énergie,Temenuzhka PAVLOVA PETKOVA . Le document prévoit une renégociation des contrats à long terme sur le rachat de l’électricité produite par les deux centrales qui se traduira dans une baisse des prix du kWt/h. De son coté, la Compagnie nationale d’Électricité s'engage à rembourser sa dette de plus de 300 millions d'euros à l'égard des deux centrales électriques.

Source : bnr.bg
  :boje: L'indépendance énergétique tant désirée ne serait qu'une chimère.Voilà que j'apprends que 2 de nos centrales électriques appartiennent aux gringos. À qui appartiennent les autres ? Et dire que ceux-ci et la Commission nous bassinent à propos du gaz russe. Que penser de l'électricité américaine, sans compter que "Kozloduj" est en cours d'américanisation, et qu'ils se trouvent chez nous des laquais qui vont à la soupe.Énergétiquement parlant,reste-t-il quelques choses qui appartiennent à la Bulgarie ? C'est bien la peine de célébrer le martyr de Vasil LEVSKI et de brader ce qui semble être vital pour la Bulgarie ou à tout le moins ses propres intérêts.
Nos élites éduquées ne devraient pas oublier que c'est l'Occident qui a sabordé la trop petite,trop pauvre mais trop pieuse Bulgarie du Traité d'Ayastefanos du 3 mars 1878 qu'avait réussi à nous obtenir la très grande, la très riche et très sainte Russie  
Osv_S.jpg
Osv_S.jpg (13.57 Kio) Vu 2166 fois
----------
Ceux qui vous foutent dans la merde, ne le font pas toujours pour votre malheur. Ceux qui vous en sortent, ne le font pas toujours pour votre bonheur

VUK HERCEGOVAC
Insatiable
Insatiable
Messages : 2578
Enregistré le : vendredi 13 février 2004 21:28

Re: Bulgarie dans l'UE

Message par VUK HERCEGOVAC » lundi 09 mars 2015 19:28

La Bulgarie est,non seulement dans l'U.E,mais elle est aussi au fond de l'abime chepa chepa

Sofia cherche, mais ne trouve toujours pas d’alternative réelle au gaz russe.
Par Stoymen Pavlov

La semaine dernière le chef de la diplomatie bulgare Daniel Mitov a étudié lors de sa visite officielle en Slovaquie la proposition faite par ce pays sous le nom d’EASTRING, qui consiste à mettre en place un gazoduc par lequel l’Europe du Sud-est se verra approvisionner par l’Europe du Nord et de l’Ouest. Une alternative au projet russe abandonné de South Stream pour acheminer du gaz dans les Balkans. Le nouveau gazoduc commencerait en Slovaquie à sa frontière proche de l’Ukraine pour déboucher à la frontière bulgaro-turque. Près de la moitié du gazoduc passerait par les infrastructures existantes en Slovaquie et l'autre moitié, longue de 570 km, serait construite sur le territoire roumain. Il serait connecté au hub turc prévu par la réalisation du projet « Turkish stream » et permettrait des livraisons de gaz de la mer Caspienne, en passant par l’Irak, l’Iran et l’est du bassin méditerranéen.

De retour à Sofia, Daniel Mitov a désigné une équipe pour poursuivre le travail au niveau d’experts et nous avons appris hier, 8 mars, que la Bulgarie, la Roumanie, la Hongrie et la Slovaquie seraient proches de la signature d’un mémorandum prévoyant la construction de ce gazoduc alternatif qui pourrait être opérationnel en 2018 avec une capacité de 40 milliards de m³ de gaz naturel par an.

Un jour avant la visite de Daniel Mitov en Slovaquie, le premier ministre Boyko Borissov a étudié avec le président de l’Azerbaïdjan, Ilham Aliev l’idée du dégel du projet NABUCCO. Projet qui à l’instar de EASTRING approvisionnerait la Bulgarie en gaz non-russe. Boyko Borissov a précisé que cette question sera soumise à la Commission européenne, même si des experts se sont empressés de dire que le projet de gazoduc « Nabucco-Est » n’avait pas été suspendu par une décision politique, mais tout simplement parce que ses actionnaires en avaient décidé ainsi.

Il est tout à fait compréhensible que la Bulgarie cherche avec tant d’ardeur et de persévérance une alternative aux livraisons de gaz russe. Les autorités bulgares sont toujours hantées par le souvenir de la crise du gaz au cours de l’hiver de 2009 lorsque le différend entre russes et ukrainiens a fait grelotter le pays. Des négociations ont été engagées avec Athènes, on envisageait même la possibilité de recevoir du gaz d’Azerbaïdjan dans le cadre du projet de corridor Sud. Ainsi la Bulgarie a signé avec ce pays pour la livraison d’un milliard de m³ de gaz par an du gisement Shah Deniz dans la mer Caspienne, mais le chantier du futur gazoduc vient tout juste de commencer. Pour ce qui est des connexions gazières avec la Grèce et la Turquie, elles ne sont pas encore opérationnelles, même si on en parle depuis des années.

Les efforts de la Bulgarie de surmonter sa dépendance quasi-totale des fournitures de gaz russe sont aussi légitimes que compréhensibles, sauf pour la Commission européenne. Hier, l’édition électronique EurActiv proche de la CE a fait savoir qu’à Bruxelles un conseiller proche de la direction
« Energie » aurait constaté ouvertement qu’il manquait à la Bulgarie une volonté politique pour construire des connexions gazières avec ses voisins et s’arracher ainsi à l’étreinte russe.

Bien plus, des contraintes au niveau des régulations empêcheraient le pays de mettre à contribution d’autres opportunités. Et puis, la Commission européenne aurait débloqué suffisamment de fonds pour le gazoduc qui devait passer par la Serbie, mais qui reste gelé par la faute des autorités locales. La situation serait identique avec la Grèce. Ce même expert européen n’aurait pas non plus caché ses critiques à l’égard des rapports entre la Bulgarie, la Roumanie et la Turquie qui n’arriveraient pas à se mettre d’accord sur les nouveaux gazoducs. Bref et pour résumer, la Bulgarie devrait régler tous ces problèmes avant d’envisager une relance de « Nabucco ».

Les choses étant ce qu’elles sont, les perspectives d’une alternative aux livraisons de gaz russe restent toujours hypothétiques, du moins sur le court terme. Une chose est sûre, le dialogue avec les voisins doit être renforcé. Quant à l’alternative, elle pourrait se concrétiser sur le moyen terme, même s’il faudra payer le prix fort…

Source : bnr.bg publié en version française par Sonia Vasseva
  Tournicoti-tournicoton, la Bulgarie n'arrive pas à sortir du ćorsokak dans laquelle sa servilité l'a conduite.L'U.E et les USA n'aideront la Bulgarie que dans la mesure où elle reste dans le caniveau. Nos čorbadžije ont beau tourné la question dans tous les sens,il n'existe que très peu d'alternative au gaz russe.Aucune des solutions envisagées ne semblent être plus rassurantes.Bruxelles souhaite que la Bulgarie s'arrange avec ses voisins,mais c'est oublié l'Histoire,comme si l'Azerbajdžan,l'Iran,le qatar et même la Grèce pouvaient paraître une solution de rechange plus fiable .La Bulgarie a toujours eu beaucoup plus de problèmes avec ses voisins qu'avec la Russie.Le 3 mars 1878,la très grande,très riche et très sainte Russie nous a "octoyé" une très grande et très pieuse Bulgarie,une grande Bulgarie que les occidentaux,anglais en tête suivi des français et des prussiens dans leur antirussisme forcené depuis la guerre de Crimée, se sont chargé de dissoudre au travers du Traite de Berlin du 13 juillet 1878  
carte-geo-bulgarie.jpg
La Bulgarie à la sauce occidentalе, issue du Traité de Berlin (à peu de choses près)
Bulgaria-SanStefano_(1878)-by-TodorBozhinov.png
Frontières de la Bulgarie créées par le traité de San Stefano
----------
Всяка жаба да си знае гьола

Message édité par l'administration :
l'adjectif bašbakan Bojko Borisov a été corrigé, car il ne figure pas dans le texte d'origine. Il s'agit du premier ministre Boyko Borissov.

VUK HERCEGOVAC
Insatiable
Insatiable
Messages : 2578
Enregistré le : vendredi 13 février 2004 21:28

Re: Bulgarie dans l'UE

Message par VUK HERCEGOVAC » lundi 30 mars 2015 18:58

Quand la Bulgarie commence à pleurnicher :(( :(( :((

La Bulgarie se plaint à la Commission européenne des mesures fiscales grecques

Dans une lettre adressée au commissaire européen à l’économie et aux finances Pierre Moscovici, le ministre bulgare des Finances Vladislav Goranov a exprimé sa préoccupation à l’égard des mesures fiscales grecques incompatibles avec le droit de l’Union européenne en piétinant des principes de base figurant dans le Traité de l’Union. L’imposition à hauteur de 26% de toutes les transactions commerciales en provenance de Bulgarie, d’Irlande et de Chypre représente une mesure discriminatoire, souligne le ministre bulgare. L’application de mesures de ce genre par un Etat membre pourrait avoir des conséquences très graves et pourrait miner le fonctionnement du marché intérieur de la communauté, relève la lettre bulgare.

Iztočnik:bnr.bg publié le 30/03/15 en version française
  Quand la Bulgarie comprendra-t-elle qu'elle n'est que la dernière roue d'une charrette qui fonce vers l'abime.Quand la Bulgarie comprendra-t-elle que ses intérêts ne valent pas tripette aux yeux de la Commission.Et dire que notre Grand Khan Rosen Asenov vient de célébrer la Traité de San Stefanos sans même savoir ce qu'il a représenté,sans même l'avoir lu.  
----------
Les promesses n'engagent que ceux qui y croient


Répondre