La Bulgarie et le problème syrien......

Les sujets de société, les faits divers. Ouvrez le débat sur l'actualité bulgare.
Répondre
VUK HERCEGOVAC
Insatiable
Insatiable
Messages : 2578
Enregistré le : vendredi 13 février 2004 21:28

La Bulgarie et le problème syrien......

Message par VUK HERCEGOVAC » samedi 19 octobre 2013 18:10

Depuis quelques semaines,la Bulgarie est confrontée à un très sérieux problème et nous n'avons pas encore abordé le sujet,bien que j'ai très subrepticement abordé le cas quelques arabes aperçus cet été au monastère de Rila,alors j'ose.

La Bulgarie est à la veille de graves problèmes en raison de l’afflux de réfugiés 

Nous n’avons pas eu à faire face à un défi aussi grave pour la sécurité nationale ces dernières années, a déclaré le ministre de la Police Tzvetelin Yovtchev à la télévision publique. Il y a maintenant des jours où le nombre des clandestins qui passent la frontière dépasse les 200 personnes et c’est pour cette raison que la Bulgarie insistera pour la signature d’un accord sur la réadmission entre l’Union européenne et la Turquie, a ajouté le ministre. La vague de réfugiés de Syrie en direction de la Bulgarie menace toute la nation, estime Yovtchev. Selon lui, le problème n’a pas encore dégénéré en catastrophe, mais la société doit savoir que nous sommes à la veille de graves difficultés. Le ministre estime qu’une première solution du problème devrait être recherchée au niveau de la construction d’une clôture sur la frontière.

Des médecins bulgares prennent l’initiative de soigner des enfants de réfugiés 

Des médecins d’un hôpital de Sofia examinent les enfants des réfugiés de Syrie du camp du quartier de Vrazhdebna. Cette initiative vient à l’occasion de la Journée du médecin bulgare et fait partie d’un projet de l’hôpital et de l’Organisation des juifs en Bulgarie. Les réfugiés passent des examens médicaux dans deux ambulances et les équipes sont constituées de pédiatres, d’ophtalmologistes, de chirurgiens et de spécialistes en secours d’urgence. Deux médecins syriens servent d’interprètes aux docteurs bulgares.

6503 са бежанците към момента у нас

La Bulgarie accueille actuellement 6503 réfugiés.

89 лица са пресекли тази нощ нелегално българо-турската граница, от които 40 са сирийци, 22 пък от тях са деца. Това съобщи пред бТВ зам.-министърът на вътрешните работи Васил Маринов.,Той каза, че към момента 6503 са бежанците в България. „Много добре си пазим границата. 99% от тези лица са задържани точно в момента на минаване на границата. Тези лица веднага се задържат в арестите на Гранична полиция. За съжаление има 30 км от границата около Елхово, които е много трудно да се охраняват, там няма никаква видимост. До момента, в който лицето не се появи на граничната бразда, нашите граничари нямат видимост. Обсъждаме да сложим там временно технически заграждения”, подчерта Маринов.

Бежанци в Казанлък? Градът жужи, медиите там, държавата мълчи

Les réfugiés à Kazanluk ? la ville bruisse,...,l'état se "tait"

Две национални телевизии днес отразиха недоволството на гражданите на Казанлък и на местната управа, относно идеята на правителството в града да бъдат настанени сирийски бежанци, на мястото на съществуващата повече от 40 години полицейска школа към Академията на МВР.

L'école de police de Kazanluk transformée en camp de réfugiés.
  En somme,la Bulgarie est confronté à un très sérieux problème sans avoir les moyens de le résoudre.La Bulgarie accuse la Turquie de fermer les yeux et de faciliter le passage de la frontière à tous ces syriens...  
----------
Immigrant. Individu mal informé qui pense d'un autre pays est meilleur que le sien


Avatar du membre
youpirin
passionné
passionné
Messages : 330
Enregistré le : mardi 04 novembre 2003 18:05
Zodiaque : Cancer

Re: La Bulgarie et le problème syrien......

Message par youpirin » samedi 19 octobre 2013 19:35

Cette guerre de religions est déclenchée par l'Arabie Saoudite, le Qatar et la Turquie contre le dictateur laïque Assad .
Les deux monarchies du Golf et la Turquie ont dépensés des milliards pour les armes et le soutient militaire, et maintenant
c'est aux bulgares de payer les pots cassés! En Turquie les syriens sont parqués avec les barbelés!
Que le Qatar, L'Arabie Saoudite hébergent chez eux leurs coreligionnaires sunnites! Ou alors il faut leurs présenter la facture!
La France va accueillir timidement 600 refugiés, alors qu'elle est partie prenante dans le conflit en s'alignant avec les ,,grandes démocraties''
qui professent et soutiennent les idées wahabbites et les terroristes.
La Bulgarie, pays le plus pauvre de l'union, n'a rien demandé, et a assez de problèmes comme cela a été submergée par 3500 refugiés!
A bientôt

VUK HERCEGOVAC
Insatiable
Insatiable
Messages : 2578
Enregistré le : vendredi 13 février 2004 21:28

Re: La Bulgarie et le problème syrien......

Message par VUK HERCEGOVAC » samedi 19 octobre 2013 21:03

youpirin » 19 oct 2013 a écrit :Cette guerre de religions est déclenchée par l'Arabie Saoudite, le Qatar et la Turquie contre le dictateur laïque Assad ..!
Vous me semblez bien dur,ou bien mal informé.Moi j'ai toujours "cru" que,parce Nicolas SARKOZY de NAGY-BOCSA avait libéré le peuple lybien d'une effroyable dictature,le généralissime François HOLLANDE s'est senti investi d'une mission,à savoir la libération du peuple syrien d'un impitoyable et sanguinaire dirigeant.....M'aurait-on menti,notre presse se serait-elle fourvoyée dans des disgressions hasardeuses,le razbojničesko delo a été éteint pourtant.
----------
Une information n'est bonne ni mauvaise. Elle est vraie ou fausse

elenash
passionné
passionné
Messages : 286
Enregistré le : dimanche 18 décembre 2011 20:48

Re: La Bulgarie et le problème syrien......

Message par elenash » samedi 19 octobre 2013 22:15

  Immigrant. Individu mal informé qui pense d'un autre pays est meilleur que le sien  
Peut être mais ce qui 'est sur c'est qu' il n'y a pas de guerre en Bulgarie ni en France...
  Depuis quelques semaines,la Bulgarie est confrontée à un très sérieux problème et nous n'avons pas encore abordé le sujet,bien que j'ai très subreptissement abordé le cas quelques arabes aperçus cet été au monastère de Rila,alors j'ose.  
Je ne sais pas les chiffres exactes mais en France il y a beaucoup de jeunes familles et d' étudiants réfugiés syriens, qui pour arriver en France en ont bavé..ceux que j'ai vu été de confession orthodoxe .

Luc a écrit sous inspiration divine en acte 10:34-35
"Vraiment, je me rends compte que Dieu n'est pas partial, mais qu'en toute nation l'homme qui le craint et pratique la justice est agréé de lui ."
Je ne parle de fanatiques mais de gens sincères quelque soit l'endroit ou ils sont nés qui essayent de pratiquer ce que Dieu a fait écrire dans sa parole ancien testament et nouveau: jusqu'au 1e siècle juifs,arabes, chrétiens avaient le même enseignements des écrits sacrés) essayent de faire ce qui est bien au dépend leur vie.
Mais ce n'est pas qu'une histoire de religion, c'est surtout toutes religions confondues l'histoire de sauver sa peau........

VUK HERCEGOVAC
Insatiable
Insatiable
Messages : 2578
Enregistré le : vendredi 13 février 2004 21:28

Re: La Bulgarie et le problème syrien......

Message par VUK HERCEGOVAC » dimanche 20 octobre 2013 16:36

Les bulgares semblent avoir du mal à côtoyer les réfugiés...

Блокираха Шипка, в Казанлък не искат бежанци
_116.jpg
Un tas de bons,loyaux et honnêtes citoyens guidés par leur mairesse Galina Stojanova
_19.png
Accueillante vallée des roses
Близо 200 казанлъчани, представители на различни политически сили, неправителствени организации, младежки организации, сдружения, общински съветници, бизнесмени, начело с кмета на Общината Галина Стоянова и председателят на Общинския съвет Николай Златанов, блокираха за час време днес по обед прохода Шипка. Блокадата бе от южната страна, като за времето потърпевши се оказаха едва десетина автомобила.

Environ 200 kazanlukchani bloquèrent le col de Shipka en protestation de l'afflux de réfugiés dans leur ville....
----------
La générosité a souvent des épines, l'hospitalité a ses limites

VUK HERCEGOVAC
Insatiable
Insatiable
Messages : 2578
Enregistré le : vendredi 13 février 2004 21:28

Re: La Bulgarie et le problème syrien......

Message par VUK HERCEGOVAC » samedi 26 octobre 2013 20:25

Le problème syrien semble vouloir faire accélérer les "choses",à moins que l'on mouline dans le vide...Notre ministre des étranges affaires a traversé le Bosphore pour rencontre son homologue ottoman....

Kristian Ivanov Vigenin a fait une visite de travail à Ankara 

La crise syrienne et la pression migratoire sur la frontière bulgaro-turque ont été au centre de la visite de travail du ministre des Étranges Affaires Kristian Ivanov Vigenin à Ankara. La partie turque s’est dite prête à entreprendre des initiatives conjointes afin d’améliorer le contrôle sur la frontière commune et la situation avec la pression migratoire. Lors de la visite ont été discutées également des questions concernant les relations bilatérales et la coopération régionale, ainsi que la perspective européenne des pays de l’Europe du Sud-Est. A Ankara, Viguénin s’est entretenu avec son homologue turc Ahmet Davutoglu.

En attendant,la Bulgarie décide de construire un mur....
  (un quart de siècle après la chute de celui de Berlin)  
La construction des barrières à la frontière avec la Turquie sera achevée à la fin de février 

La construction des 107 km de barrières le long de la frontière avec la Turquie sera achevée à la fin de février 2014. C’est ce qu’a annoncé à Darik Radio le ministre des Armées Angel Petrov Najdenov au sujet des barrières entre les villages Lesovo et Krajnovo qui seront érigées pour empêcher les réfugiés de passer illégalement la frontière. Le ministre a précisé que ce seront des fils de fer barbelés et il a expliqué la raison de cette démarche, notamment le terrain fortement accidenté de cette zone. Cela entrave le contrôle et on ne peut pas réagir rapidement aux violations, a dit en conclusion le ministre .
  À mon avis, la Turquie n'a strictement rien à foutre du problème syrien en Bulgarie,elle est déjà confrontée au même problème en plus grand et elle "cherche" ainsi à se soulager en refourgant une partie pour ennuyer la Bulgarie et l'U.E  
----------
C'est à l'épaisseur des murs que l'on mesure l'étendue de la démocratie

VUK HERCEGOVAC
Insatiable
Insatiable
Messages : 2578
Enregistré le : vendredi 13 février 2004 21:28

Re: La Bulgarie et le problème syrien......

Message par VUK HERCEGOVAC » samedi 09 novembre 2013 16:40

Un article du Monde de ce jour.

L'Europe s'emmure pour repousser les migrants

Pour l'instant, ce n'est qu'une large bande de terre qui suit une vague ligne de crêtes sous le ciel gris de Bulgarie. Un tracteur travaille à aplanir ce qui ressemble encore à une piste cahoteuse taillée sans ménagement à travers la forêt.
Mais dans quelques semaines, sur un tracé qui correspond au partage précis des terres entre Bulgarie et Turquie, s'élèvera une haute barrière de 3 mètres. Un mur dont rien ne semble pouvoir freiner la construction.
Les autorités bulgares ont dévoilé officiellement leur projet mi-octobre, alors qu'elles doivent gérer un flux grandissant de clandestins et de demandeurs d'asile syriens.

UNE BARRIÈRE POUR « PROTÉGER »

Elles ont bien tenté de minimiser leur décision par le fait quecette clôture ne couvrira que 30 des 259 km de frontière. Une barrière pour « protéger » les migrants, ont-elles ajouté, la forêt étant dangereuse à cet endroit.
Mais le symbole est là. Il y a près de vingt-cinq ans, les barbelés placés à la frontière étaient l'un des éléments du « rideau de fer » séparant le monde communiste de l'Europe occidentale. Il empêchait les Bulgares de fuir la sphère soviétique. Les hasards des flux migratoires en inversent aujourd'hui le sens.

Les restes de l'ancien rideau de fer sont toujours visibles, ...
  Le mur de Berlin et le rideau de fer avaient aussi été dressé pour se "protéger" de l'autre,Et pourtant ils se sont écroulés.La ligne Maginot et le mur de l'Atlantique ont été érigé pour se protéger,et pourtant ils ont été "transpercé". L'érection de murs ne nous a jamais protégé de la bêtise humaine chepa chepa  
----------
L'homme est humain. Les conneries arrivent fatalement

VUK HERCEGOVAC
Insatiable
Insatiable
Messages : 2578
Enregistré le : vendredi 13 février 2004 21:28

Re: La Bulgarie et le problème syrien......

Message par VUK HERCEGOVAC » dimanche 10 novembre 2013 12:39

Il semble que la presse à l'ouest de l'U.E se préoccupe de ce qui se passe à l'est de cette Union.Après le Monde,le parisien publie un article sur la Bulgarie et le problème des réfugiés....

La Bulgarie repousse les migrants clandestins
migrant-avec-enfant.jpg
migrant-avec-enfant.jpg (10.98 Kio) Vu 3309 fois
La Bulgarie, qui fait face à un fort afflux d'immigrants, a commencé à empêcher les migrants clandestins pour beaucoup originaires de la Syrie de pénétrer sur son territoire via la Turquie, a annoncé dimanche un responsable du ministère de l'Intérieur.
Entre samedi matin et dimanche matin, "plus de 100 personnes ont été empêchées d'entrer en Bulgarie" en traversant illégalement la frontière bulgaro-turque sur le massif de la Strandja (sud-est), a déclaré à la radio publique le secrétaire général du ministère de l'Intérieur, Svetlozar Lazarov. Quelques 1.200 policiers ont été déployés vendredi sur cette partie de la frontière, faite de pentes abruptes et boisées, bravées depuis plusieurs mois par une centaine d'immigrants par jour, originaires pour la plupart de Syrie.
Pays le plus pauvre de l'Union européenne, la Bulgarie a vu arriver près de 10.000 immigrants cette année qu'elle a du mal à loger.
Le gouvernement a décidé cette semaine d'expulser les migrants économiques, notamment ceux d'Afrique du nord et d'Afghanistan.
Tensions nationalistes
"La situation va se régulariser: nous avons bloqué la frontière et de nouveaux centres seront ouverts" pour loger, sans qu'ils puissent en sortir à leur guise, les migrants en attente d'expulsion ou de traitement de leur dossier, a déclaré M. Lazarov.
Le ministre de l'Intérieur Svetlin Jovchev avait assuré lundi dernier que "les gens qui ont visiblement un problème humanitaire, notamment des mères avec des enfants, seront logés dans des foyers" et pourront circuler librement.
L'afflux de réfugiés, qui a surpris les autorités, attise les tensions nationalistes, a noté l'institut de sondages Alpha Research. Un nouveau parti nationaliste a été fondé samedi par des organisations extrémistes, dont une nommée "Sang et honneur". Son programme vise à "nettoyer le pays de ces ordures, les immigrants".
Les habitants du village Telich (nord) s'opposent vivement à l'ouverture d'un centre fermé pour immigrants dans une ancienne caserne et montent une garde de nuit pour empêcher l'arrivée d'étrangers. Deux hommes ont menacé de s'immoler par le feu si un tel centre était créé.
Vendredi soir, des skinheads ont battu dans le centre de Sofia un musulman bulgare qu'ils avaient pris pour un Syrien. L'homme est hospitalisé dans un état grave, a annoncé M. Lazarov, admettant "une escalade de la tension" dans le pays.
Une femme du Cameroun a annoncé à la télévision publique avoir été frappée à la tête à une station d'autobus à Sofia. Une vendeuse de la capitale a récemment été blessée à coups de couteau par un migrant, alors qu'elle défendait sa caisse.
  Vu le nombre de villages et d' hameaux plus ou moins abandonnés,ce serait plutôt l'occasion de les repeupler... chepa :D chepa  
----------
On impose plus, à distance, l'amitié

Avatar du membre
Françoise
Administratrice
Administratrice
Messages : 10885
Enregistré le : mardi 01 avril 2003 17:03
Zodiaque : Poissons

Re: La Bulgarie et le problème syrien......

Message par Françoise » dimanche 10 novembre 2013 16:21

Ce que ne disent pas les médias français et ce que nous avons appris de source sur place est que de nombreux centres d'accueil ont été ravagés par les Syriens accueillis. Par exemple ils ont arraché les éviers pour les utiliser comme table pour jouer aux cartes.
Quant au migrant qui a blessé une femme à coups de couteaux (elle avait prévu de venir faire des études universitaires à Dijon, mais est restée en Bulgarie pour soigner sa mère), c'était un Algérien musulman alcoolique, qui avait déjà été condamné plusieurs fois en Algérie. Il était accompagné d'un travesti bulgare.

VUK HERCEGOVAC
Insatiable
Insatiable
Messages : 2578
Enregistré le : vendredi 13 février 2004 21:28

Re: La Bulgarie et le problème syrien......

Message par VUK HERCEGOVAC » dimanche 10 novembre 2013 17:42

Aferim,Jésus-Marie-Joseph,doux Jésus,Мили боже,Чуда велика :boje: ...Les vocables me manquent pour exprimer mon étonnement...Voilà que la Bulgarie a les honneurs du nouvel Obs aux travers de 2 articles :yeees:

EXCLUSIF. "La Bulgarie n'est pas le cheval de Troie de Moscou en Europe"

Crise sociale, mafia, malaise des institutions, passé communiste, le grand khan Rosen Asenov Plevneliev, met les points sur les i. Interview.

Depuis plusieurs mois, la Bulgarie, petit mais stratégique pays de l’Union européenne, est le théâtre de manifestations quotidiennes de rue de citoyens qui veulent une "révolution morale". Pas toujours très nombreux mais soutenus par une majorité de la population et les étudiants qui se sont récemment mis en grève, les protestataires exigent la démission d’un gouvernement soutenu par les anciens communistes devenus "socialistes". Les manifestants dénoncent notamment la "mafia rouge" au pouvoir, c’est-à-dire les anciens du parti communiste et de sa police politique qui contrôlent les rouages de l’État, l’économie, les médias, la justice, les services secrets... avec l’aide de Moscou.

Élu au suffrage universel en 2011 pour cinq ans, le président de la République de Bulgarie fait parti du parti de centre droit (GERB), aujourd’hui dans l'opposition après n'avoir obtenu qu'une majorité relative aux législatives de mai 2013. Le chef de l’État ne dispose que de pouvoirs limités mais reste une personnalité politique très influente qui pourrait peser lourd dans la crise actuelle. Dans une rare interview exclusive au "Nouvel Observateur", il apporte son soutien aux manifestants, critique des institutions au service de l’ex-nomenklatura, dénonce un système économique aux mains des oligarques rouges ainsi que ceux qui, à Moscou, veulent faire de son pays le cheval de Troie de la Russie dans l’Union européenne.

Que pensez-vous des manifestations contre le gouvernement qui durent maintenant depuis plus de 130 jours ?

- Les Bulgares ont à présent clairement compris qu'ils ne peuvent plus se plaindre de leurs hommes politiques uniquement autour d'un verre dans les cafés. Voilà que la société civile s’éveille, devient plus active et impliquée. Les gens ont démontré leur force et leur courage dans la défense de leurs convictions et ils ont trouvé une direction qui les rassemble : la Bulgarie est un des États les plus pro-européen de l'Union. Malheureusement ces gens ont le sentiment que leurs institutions ne produisent pas en leur faveur les résultats attendus mais uniquement au profit d'une minorité de privilégiés.Je suis à leur écoute et je les entends. Ceux qui sont descendus protester en février avaient des revendications parfaitement justifiées et je les ai soutenus. Ils manifestaient contre les monopoles et exigeaient plus de transparence dans ce secteur clef qu'est l’énergie. Je les ai invités à la présidence et soutenus en créant notamment des Conseils publics de réflexion à ce sujet.
Puis s'est levée au printemps une seconde vague protestation. Les gens sont sortis dans la rue d'une manière on ne peut plus démocratique avec leurs enfants sur leurs petits vélos, leurs petits-enfants dans leurs poussettes et, notez bien... avec le drapeau européen au coté de nos couleurs nationales.

Vous avez dit que la Bulgarie est une démocratie de façade. Qu’entendez-vous par là ?

- Non, cette définition n'est pas de moi, elle a été formulée par ceux qui protestent. C'est eux qui l'ont déclaré de ''façade''. Nos institutions, nos lois, satisfont pleinement aux normes européennes, mais le problème réside dans la manière dont elles fonctionnent et dans les résultats qu'elles produisent.Qu'y a t-il de caché derrière cette façade ? En manifestant les gens l'ont clairement désigné et posé les problèmes : ils désirent des institutions efficaces, un système judiciaire indépendant et équitable, des médias libres et une économie de marché réellement fonctionnelle, et non de type oligarchique. Nos institutions ont besoin de transparence, mais elle y est absente, particulièrement dans le secteur clef de l'énergie, dans lequel se sont imposés les monopoles au fonctionnement opaque. Voyez, par exemple, en ce qui concerne la question de la construction de la centrale nucléaire de Béléné [par les Russes, NDLR]. Même si les gens le désirent, personne n'est en mesure de comprendre ce projet.Lorsque le gouvernement précédent est tombé en mars 2013, j'ai constitutionnellement nommé un gouvernement de transition dont la fonction a été précisément de répondre aux revendications de ceux qui protestaient. Ainsi, pour la première fois, en deux mois, 200 contrats du secteur énergie ont été rendus publics sur Internet. Le processus de libéralisation de la distribution de l'électricité a été mené à son terme. Alors le fait qu'à nouveau, il n'y a plus de transparence reste incompréhensible tant pour les citoyens bulgares que pour moi-même.De la même manière se pose la question de la transparence concernant les pratiques et la manière dont le gouvernement prend ses décisions, du fait qu'il n'existe aucun accord de coalition bien clair entre les partis qui soutiennent ce cabinet. En ce domaine, d'autres États d'Europe nous fournissent un bon exemple contraire, prouvant que toutes les formes de coalitions sont possibles dans la mesure où elles sont assises sur des engagements clairement formulés et rendus publics. En l'absence d'un tel processus, le pouvoir perd en crédibilité et la confiance des gens.

Les manifestants dénoncent la "mafia rouge" qui, selon eux contrôle le pays. Qu'en pensez-vous ?

- La mafia n'a pas de couleur particulière. Ce qui en l’occurrence est certain, c'est que ce que nous appelons mafia est une pathologie de notre démocratie que l'on doit éradiquer. Si nous cachons cette vérité, non seulement il n'y aura pas de guérison, mais en plus nous permettrons à la maladie de progresser. Je conserve mon optimisme car la société civile bulgare a su rendre à ce sujet un diagnostic précis et nous permettra de mener l'État à sa guérison.

Ētes-vous pour la "lustration", c'est-à -dire la mise à l'écart des personnes liées aux services secrets répressifs de l'ancien régime ?

- Étant encore récemment entré en politique, je ne cesse de m’étonner à propos de la manière totalement inefficace dont est traitée la question de la dépendance au régime communiste totalitaire. Le fait que l'histoire de la Darjavna Sigournost [Sécurité de l'État : services répressifs de l'ancien régime, NDLR] demeure occultée est un des problèmes actuels fondamentaux. De ce fait naissent bien des scandales. Les dossiers d'archives de ces services n'ont jamais été complètement déclassifiés. Les gens sont las de semi-vérités, de spéculations et d’accusations vraies ou fausses.Mon désir est que tout soit numérisé et mis à la disposition de tout un chacun sur Internet. Cette période de notre histoire est tout à fait récente et la documentation existe. La société bulgare ne pourra accéder à la vérité que si nos hommes politiques ont le courage de lui présenter les faits tels qu'ils sont. Mais au lieu de cela, voilà que le gouvernement manifeste son intention de mettre un terme à l’activité de la Commission en charge des archives de la Sécurité de l'État.

A Bruxelles, l'ambassadeur de Russie a déclaré que la Bulgarie serait le cheval de Troie de Moscou dans l'Union Européenne. Quelle est votre opinion à ce sujet ?

- Lorsque, en 2007, l'ambassadeur de Russie auprès de l'UE a fait cette déclaration, je m'attendais – alors en tant qu'en simple citoyen - à une quelconque réaction de la part des autorités, c'est-à-dire de la part du ministère des Affaires étrangères, du Premier ministre ou du Parlement. Il n'en a rien été. Que peut signifier être le cheval de Troie au sein de l'Europe ? Non, en ce qui me concerne, les choses sont bien claires, au sein de l'UE la Bulgarie ne sera le cheval de Troie de personne. Je le répète, les Bulgares sont parmi les citoyens européens les plus favorables à l'Europe. Ils en sont fiers et sont unanimes à ce sujet.C'est une erreur que d'avoir focalisé les relations Bulgarie-Russie uniquement sur trois grands projets, plus connus sous le vocable du ''grand chelem''. J'ai participé à un gouvernement qui a mis fin à deux d'entre eux. En ce qui concerne le dernier projet ''South Stream'' [projet russe de gazoduc pour le sud de l’Europe], j'estime qu'il est important pour la Bulgarie et je ne m'y suis jamais opposé, bien au contraire. La Bulgarie et la Russie peuvent travailler de concert, mais seulement à condition que les deux parties en tirent bénéfice, et aussi à condition que soit respectée la législation européenne.Historiquement, nos efforts et notre vision nationale ont toujours été liés à l'Europe, notre identité est pro-européenne. Bien entendu, pour la Russie notre pays a une importance stratégique. Je suis le premier à avoir ouvertement exposé le fait que les communistes bulgares avaient proposé au Kremlin de faire de la Bulgarie la 16e République de l'Union soviétique. Il ne convient pas de mettre l'Histoire sous le boisseau, pas plus celle du communisme, que celle du nazisme, si nous ne voulons pas qu'elle se répète.

Malgré son adhésion à l'Europe, on observe en Bulgarie certaines dérives nationalistes...

- Je crois nécessaire de souligner que le patriotisme bulgare et notre vision nationale ont été, historiquement, constamment liés à l'Europe. Dès le XIXe siècle, ceux que nous considérons comme nos héros nationaux et qui ont bâti la Bulgarie moderne, ont été tournés vers l'Europe, ce qui fait que notre patriotisme est européen. Pourquoi chez nous, demandez-vous, a surgi un parti xénophobe [Ataka] ? Tant en Bulgarie qu'en France, après cinq années de crise économique, certains jouent avec le populisme, le nationalisme et avec la peur des gens. La Bulgarie est concernée par cette spirale populiste du fait du manque de volonté politique de chercher et de trouver des réponses aux nouveaux défis.Il y a des moments où les choses ne peuvent demeurer dans la grisaille, des moments où elles doivent clairement s'affirmer comme étant noires ou blanches. Cela signifie que, ou bien vous êtes pour l'Europe ou bien contre elle. Ou bien vous êtes pour une démocratie qui fonctionne réellement ou bien pour un système économique oligarchique. Je crois très important ce qui doit se passer à plus long terme. Mais les prochaines élections de 2014 pour le Parlement européen sont aussi importantes. Ces élections ne seront pas tant soutenues par l'enjeu Gauche/Droite que par le choix : pour ou contre l'Europe. Par leur vision des choses, les partis politiques portent en ce domaine une grande responsabilité. Ce qui importe vraiment, c'est que nous ayons une vision commune de la direction à suivre.

Propos recueillis à Sofia par Jean-Baptiste Naudet - Le Nouvel Observateur

BULGARIE. "Les gens ne courbent plus la tête, se sont révoltés"

Après les mobilisations de l'hiver dernier et la nomination d'un nouveau gouvernement, les Bulgares sont redescendus dans la rue cette semaine. François Frison-Roche explique les raisons de leur colère.

Le politologue François Frison-Roche, spécialiste de la Bulgarie et chercheur au CNRS a été conseiller juridique du président de la République de Bulgarie de 1992 à 1996.

La Bulgarie est à nouveau secouée par des manifestations, trois semaines seulement après la constitution d'un gouvernement issu des élections anticipées provoquées par les protestations de l'hiver dernier… Pourquoi ?

- Il y a une continuation avec ces manifestations de l'hiver. Mais aussi une transition de ces manifestations sociales de gens humiliés par une classe politique coupée de la population – des oligarques – vers des manifestations qui sont aujourd'hui politiques. A peine arrivé au pouvoir, le parti socialiste, c'est-à-dire l'ancien parti communiste, n'a rien trouvé de mieux que de nommer au poste de directeur des services spéciaux un député de 32 ans sans aucune compétence pour ce poste. Delyan Peevski n'est que le fils de sa mère, elle-même très soudainement devenue directrice d'un empire médiatico-financier, sans doute en fait placée là comme prête-nom de réels gestionnaires qui ne souhaitent pas voir leur nom apparaître. Les Bulgares sont descendus dans la rue pour exprimer leur ras-le-bol après cette nomination d'un homme placé à ce poste pour obéir aux ordres. Cette nomination montre la déconnexion totale des leaders politiques bulgares avec la réalité des gens. Ils se croient tout permis. Seulement trois semaines après la formation du gouvernement, les socialistes, qui critiquaient la façon de faire de l'ancien Premier ministre Borissov – qui ne se gênait pas soit dit en passant – nomment un homme de paille à la tête des services secrets dont la puissance est très grande dans le pays.

Ces manifestations visent particulièrement le Premier ministre Plamen Orecharski. Qui est-il ?

- Lui aussi n'est que l'homme de paille de l'ancien leader socialiste Sergueï Stanichev qui l'a placé là pour manager au mieux les intérêts des puissants, maintenir un système où les oligarques peuvent continuer leurs activités. Le président du parti socialiste est d'ailleurs très attaqué y compris à l'intérieur du parti.

Les prochaines élections auront lieu en 2014. Une modification du code électoral est en cours. Dans quel but ?

- L'amendement du code électoral vise à permettre une amélioration des possibilités de candidatures d'indépendants ce qui permettrait de voir des gens soit disant sans couleur politique monter en politique. Ces indépendants, soutenus par différents partis, permettrait de sortir de la représentation très figée du Parlement où quatre partis se côtoient : le parti populiste de droite GERB, le parti socialiste, le parti turc et le parti Ataka. La modification du système électoral pour permettre l'émergence d'indépendants permettrait de tromper les lecteurs en élargissant les capacités d'alliance au Parlement. C'est une manipulation, soyons clair.

On est très loin de la refondation politique dont aurait besoin la Bulgarie ?

- Il y a quand même des motifs d'espoir. Notamment le fait de voir la société civile descendre dans la rue pour s'opposer à ce qui se passe. C'est très prometteur. Les jeunes, pour ceux qui ne sont pas partis à l'étranger, affirment une volonté de changement. Il y a donc bien quelque chose qui est en train de se faire qui pourrait peut-être permettre la création de nouveaux partis, de nouveaux leaders. Encore faut-il qu'ils soient crédibles, mais aussi qu'ils puissent mener une campagne politique, ce qui semble difficile dans une Bulgarie verrouillée par les oligarques. Les Bulgares vivent aujourd'hui dans une démocratie "Canada Dry". Et s'il on peut noter, déjà, le lancement en politique de l'ancienne commissaire auprès de l'Union européenne Meglena Kuneva, remarquons qu'elle n'a pas réussi à franchir la barre des 4% pour rentrer au Parlement lors du dernier scrutin.

Propos recueillis par Céline Lussato – Le Nouvel Observateur

https://youtu.be/w0L7SSYxZ0g
  J'espère que le post ne vous paraîtra pas trop long, mais pour une fois que l'on peut lire autant d'articles sur la Bulgarie dans la presse française....ne boudons pas notre étonnement. BONNE LECTURE  
----------
Sans liberté de blâmer, il n'est d'éloges flatteurs

Avatar du membre
Françoise
Administratrice
Administratrice
Messages : 10885
Enregistré le : mardi 01 avril 2003 17:03
Zodiaque : Poissons

Re: La Bulgarie et le problème syrien......

Message par Françoise » dimanche 10 novembre 2013 18:15

VUK HERCEGOVAC » dimanche 10 novembre 2013 17:42 a écrit :J'espère que le post ne vous paraîtra pas trop long, mais pour une fois que l'on peut lire autant d'articles sur la Bulgarie dans la presse française....ne boudons pas notre étonnement.
...et oui, le seul qui écrivait des articles approfondis et bien analysés sur la politique en Bulgarie est monsieur François Frison-Roche. D'ailleurs j'avais eu la chance d'avoir sa collaboration et sur le site bulgaria-france.net, figurent nombreux de ses articles.
Ces dernières années il a "mis de côté" la Bulgarie pour aller travailler hors de l'Europe.
Actuellement personne ne semble avoir les compétences nécessaires pour prendre sa suite et les médias sont bien heureux lorsqu'il répond présent.

Avatar du membre
Françoise
Administratrice
Administratrice
Messages : 10885
Enregistré le : mardi 01 avril 2003 17:03
Zodiaque : Poissons

Re: La Bulgarie et le problème syrien......

Message par Françoise » mardi 12 novembre 2013 12:26

Le président Rossen Plevneliev et le 1er ministre Oresharski ont fait une déclaration commune 'un...
...appel à toute la solidarité et sympathie pour les souffrances des réfugiés qui demandent l'asile dans notre pays. Montrons toute notre humanité et le choix de civilisation.

...La question des réfugiés et des personnes en quête d'asile ne doit pas être politisé.
Le texte, en bulgare, se trouve sur le site de la présidence president.bg

Avatar du membre
Françoise
Administratrice
Administratrice
Messages : 10885
Enregistré le : mardi 01 avril 2003 17:03
Zodiaque : Poissons

Re: La Bulgarie et le problème syrien......

Message par Françoise » mercredi 13 novembre 2013 20:46

Ce soir ils ont parlé au journal télévisé de France 2 du problème des nombreux immigrants qui arrivent par la Turquie.
Ils ont cité la corruption, à cause de laquelle les millions avancés par la communauté européenne n'auraient pas été utilisés.
Ils (le journaliste) a ajouté que la commission européenne n'avancera pas d'argent pour la construction d'un mur entre la Turquie et la Bulgarie, qui stopperait l'afflux des immigrants.

VUK HERCEGOVAC
Insatiable
Insatiable
Messages : 2578
Enregistré le : vendredi 13 février 2004 21:28

Re: La Bulgarie et le problème syrien......

Message par VUK HERCEGOVAC » samedi 07 décembre 2013 20:39

C'est à vous dégoûter d'avoir le sens de l'Hospitalité....

Полицията е използвала палки и сила при бунт на алжирци в Любимец
grille-camp-refugies.jpg
grille-camp-refugies.jpg (17.2 Kio) Vu 3308 fois
Полицията е използвала палки и сила, за да потуши бунт на алжирци в дома за временно настаняване на бежанци в Любимец на 30-и ноември. Двама полицаи и няколко чужди граждани са пострадали при потушаването на бунта преди седмица, потвърдиха от МВР. Според съобщението, инцидентът започнал след спречкване между бежанците, което прераснало в бунт. Извиканите полицейски сили се опитали да преговарят, но последвала яростна съпротива и нападение, което наложило полицията да използва палки и сила.

La police a dû faire usage d'un tantinet de force lors d'une révolte d'algériens dans le camp de réfugiés de Ljubimec (Plovdivsko), après une négociation infructueuse. La grogne sera survenue à la suite de différends entre réfugiés.
----------
L'hospitalité ne se vend pas, elle se donne

Avatar du membre
Françoise
Administratrice
Administratrice
Messages : 10885
Enregistré le : mardi 01 avril 2003 17:03
Zodiaque : Poissons

Re: La Bulgarie et le problème syrien......

Message par Françoise » jeudi 16 janvier 2014 18:07

La Bulgarie a débloqué 100 000€ pour la destruction des armes chimiques syriennes a déclaré le Ministère des Affaire étrangères bulgares. Cela va permettre de diminuer le flot de réfugiés syriens selon la dépêche.
Source : Ministère des Affaires étrangères


Répondre