Des pages d'Histoire

Depuis les Thraces, la libération du joug ottoman, l'époque communiste, la démocratie.
Répondre
VUK HERCEGOVAC
Insatiable
Insatiable
Messages : 2578
Enregistré le : vendredi 13 février 2004 21:28

Des pages d'Histoire

Message par VUK HERCEGOVAC » dimanche 13 avril 2014 10:50

Un pan de notre Histoire pioché sur le site ouèbe de la BNR publié en version bulgare et française le 13/04/14

Хан Крум – победителят и законодателят
Автор: Венета Павлова

Le khan Kroum, le législateur conquérant
illustration_khan-kroum.jpg
illustration_khan-kroum.jpg (18.21 Kio) Vu 7569 fois
Навършват се 1200 години от смъртта /13 април 814 г./на хан Крум, голям български владетел с изключителни заслуги за изграждането на държавата ни, както и за нейното международно утвърждаване. Точните дати на неговото раждане и възкачването му на престола не са известни. За начало на управлението му най-често се споменават 802-ра или 803-та година. Според някои летописи, родът му произхождал от прабългарите, заселили се в Панония /историческа област в земите на съвременна Унгария/. От Крум води началото си нова династия, към която принадлежат и други велики български владетели, като княз Борис І – покръстителя на България, и Симеон.
В началото на управлението си Крум воювал с аварите, отслабени от борбата си с империята на франките. Завладял Трансилвания и земи на днешна Унгария до река Тиса, а част от аварските първенци станали негови съюзници. През 807 г. византийският император Никифор І Геник предприел поход на север срещу България. Армията му не стигнала далеч – той бил обезпокоен от вестта за готвен преврат. Настъплението му обаче дало повод на Крум да започне война с Византия с цел да присъедини сегашните югозападни български земи. През 809-а Крум превзел Сердика. Две години по-късно обаче Никифор І Геник минал в решителна контраатака и с огромна армия успял да прекоси Стара планина. Крум бил принуден да отстъпи столицата Плиска, която била подложена на опустошение, а мирните жители – избивани.
Междувременно Крум въоръжил своите поданици, съюзниците си авари и дори жените. Никифор не знаел как да продължи кампанията, къде изобщо се намира неговият противник, затова решил да изтегли деморализираната си армия през Върбишкия проход на юг, обратно към Тракия. В прохода византийската армия била нападната от засада и унищожена. Никифор бил убит, а Крум заповядал да направят от черепа му чаша, обкована със сребро. Според прабългарските вярвания, така той придобивал силата на победения противник.
Войната продължила и през 812-813. Крум спечелил нови победи над новия император Михаил Рангаве и неговия приемник Лъв V. Лъв V решил да започне преговори с Крум пред стените на Константинопол, но се изкушил да организира опит за убийство на противника си – отбрани стрелци, скрити в засада, трябвало да сразят хана на мястото на преговорите. Крум предусетил опасността и веднага се метнал на коня си. След като спасил живота си, продължил войната с нова енергия. През пролетта на 814 бил планиран решителен поход срещу византийската столица, като били подготвени и голям брой обсадни машини. В разгара на приготовленията Крум починал на 13 април същата година. Византийските хронисти посочват различни тайнствени версии за смъртта му: бил заклан от невидима ръка, ослепял заради греховете си, а неговите хора извършили ритуално цареубийство, за да може силата му непокътната да премине в неговия наследник. Така или иначе, точната причина за смъртта му не е известна.
За своето сравнително кратко управление Крум направил много за България. Присъединил днешни български земи на юг от Стара планина. Но на първо място, извършил важни реформи в държавата. Премахнал племенната структура и започнал да назначава управители на отделните области. Това започнало от новите земи на юг, където един от управителите станал братът на Крум, вместо вожда на местното славянско племе. Същевременно владетелят направил много, за да приобщи славяните и особено техните водачи към българската държава.
Въвел и първите писани закони. Според една популярна легенда, това започнало още след победата над аварите. Ханът приел победените им водачи с дължимото уважение към достойните военнопленници. Не пропуснал да ги попита защо могъщата преди аварска държава се сринала под ударите на франки и българи. Така разбрал за корупцията, кражбите, пиянството и моралната развала, които подкопавали мощта на бившите му противници.
Със своите закони Крум въвел безпощадни мерки срещу явления като кражбите, клеветничеството, пиянството. Законите му защитавали частната собственост, но предвиждали и помощ за бедните. Тези реформи обаче имат и по-дълбок смисъл: ханът изравнил напълно правата на прабългари и славяни. Премахнал местното обичайно право и създал централизирана държава.

Nous marquons cette année le 1200e anniversaire de la mort du khan Kroum, un glorieux souverain bulgare à qui les historiens attribuent la construction de l’État et son positionnement inéluctable sur la scène internationale. Selon certaines sources historiques le khan Kroum serait un descendant des Protobulgares qui avaient vécu en Pannonie, une région historique située à l’emplacement de l’actuelle Hongrie. Le khan Kroum est à l’origine d’une nouvelle dynastie à qui appartiennent également nombre de souverains bulgares comme Boris Ier de Bulgarie qui a converti les Bulgares au christianisme et le tsar Siméon Ier le Grand.
Au début de son règne, Kroum mène des guerres avec les Avars. Il a étendu son autorité en Transylvanie et sur certaines parties de l’actuelle Hongrie. Des dirigeants avars se sont même alliés avec lui. En 807 l’empereur byzantin Nicéphore Ier le Logothète entreprend une campagne militaire contre les Bulgares. Cela étant Kroum a déclaré la guerre à Byzance et en 809 il s’est emparé de Serdica, l’actuelle capitale bulgare. Deux ans plus tard, Nicéphore Ier, avec une énorme armée, a réussi à franchir la montagne Stara planina et le khan Kroum a été dépossédé de son pouvoir sur l’ancienne capitale bulgare Pliska qui a été pillée et les citoyens massacrés.
Pendant ce temps Kroum a armé ses sujets, ses alliés avars et même les femmes. L’empereur Nicéphore Ier, ne sachant pas comment poursuivre sa campagne militaire et même où se trouvait son adversaire, a décidé de retirer ses troupes au sud, vers la Thrace. Alors, sous l’ordre de Kroum, les Bulgares ont barré la route dans la montagne Stara planina, par laquelle devaient passer l’armée byzantine. L’armée a été vaincue, les soldats tués. Nicéphore a été lui aussi tué. Selon l’ancienne coutume bulgare son crâne a été enchâssé dans une monture d’argent, avec quoi Kroum buvait pendant les festins. Les Bulgares croyaient qu’en buvant dans le crâne de l’ennemi tué, sa force passerait en eux. Les victoires du khan Kroum ont continué en 812 et 813 contre l’empereur Michel Ier Rhangabé et son héritier au trône Léon V l'Arménien. En effet Kroum est arrivé glorieux sous les murs de Constantinople. L’empereur Léon V l'Arménien lui a proposé alors une entrevue personnelle pour entamer des pourparlers. Mais l’empereur a envoyé à sa place des assassins. Heureusement Kroum a réussi avec son cheval à fuir à toute vitesse. Après cet épisode, les Bulgares ont entrepris des préparatifs de guerre intensifs afin de prendre la capitale byzantine. Mais le souverain bulgare n’a pas pu réaliser son projet. Il est mort subitement en 814. Malgré les nombreuses suppositions, nul ne connaît la raison exacte de sa mort.Pendant son règne qui n’a pas duré longtemps, le khan Kroum a étendu le territoire bulgare, a réalisé des réformes importantes dans le pays, a supprimé l’organisation tribale et a commencé à nommer des gouverneurs dans les différentes régions. En même temps sa politique a beaucoup contribué à l’intégration des Slaves au sein de l’État bulgare.
Il a édicté les premières lois écrites bulgares. Selon une légende populaire, cela s’est passé après la victoire contre les Avars. Ayant demandé aux prisonniers avars pourquoi leur État avait disparu, ils lui ont répondu que c’était à cause de la corruption, des vols, de l’alcool et de la dépravation sociale.
Par ces lois, Kroum punissait sévèrement les vols, la calomnie et l’ivresse. Les lois prévoyaient également la protection de la propriété privée et des aides aux plus démunis. Les réformes du khan ont mis les Protobulgares et les Slaves sur pied d’égalité pour finalement aboutir à un État centralisé.

Version française: Krasimir Koprivenski
----------
L'histoire ancienne s'écrit avec des ciseaux. L'histoire moderne, avec des préjugés


VUK HERCEGOVAC
Insatiable
Insatiable
Messages : 2578
Enregistré le : vendredi 13 février 2004 21:28

Re: Des pages d'Histoire

Message par VUK HERCEGOVAC » samedi 03 mai 2014 9:35

  Hier ce sont déroulées des festivités liées à la gloire de Boris le premier grand khan de Bulgarie,son génial continuateur Rosen Asenov lui a rendu un hommage mielleux et vibrant.....  
Article pioché sur le site ouèbe de la BNR et publié en version française le 02/05/14

La Bulgarie rend hommage à Saint tsar Boris-Mihail
peinture-murale_bapteme.jpg
peinture-murale_bapteme.jpg (26.06 Kio) Vu 7569 fois
L’église orthodoxe bulgare rend hommage à la mémoire de Saint tsar Boris-Mihail (Michel) de Bulgarie appelé le Baptiste. Nous marquons cette année le 1150e anniversaire de l’adoption du christianisme sur les terres bulgares. L’ancienne capitale bulgare Pliska est devenue la scène de festivités différentes qui ont été ouvertes par le Grand Khan, Rosen Asenov Plevnelijev. Des offices religieux à l’occasion de la Saint Boris ont été célébrés ce matin dans les églises du pays. Cette date est également célébrée la fête de la chapelle du Saint-Synode de l’Église orthodoxe bulgare avec une sainte liturgie en présence du patriarche bulgare Néofit. Dans son discours le chef de l’État a rappelé que la Bulgarie était l’un des plus vieils États organisés en Europe et l’unique pays européen du Moyen Âge qui a conservé son nom jusqu’à nos jours. Rosen Asenov Plevnelijev [Rossen Assenov Plevneliev] a mis en valeur l’œuvre historique du tsar Boris, l’une des plus importantes, aux dires du Grand Khan , dans l’histoire nationale longue de 13 siècles. Le Grand Khan a assisté à un service religieux d’action de grâce dans la grande basilique du complexe historique « Pliska », célébré par le métropolite Joan suivi d’une discussion sur l’acte de la conversion de la Bulgarie au christianisme comme un choix de civilisation du tsar Boris.
----------
Un peuple qui oublie son passé, se condamne à le revivre

VUK HERCEGOVAC
Insatiable
Insatiable
Messages : 2578
Enregistré le : vendredi 13 février 2004 21:28

Re: Des pages d'Histoire

Message par VUK HERCEGOVAC » vendredi 16 mai 2014 19:28

Une petite idée de détour lors de vos périples à travers les Rhodopes afin d'admirer la Bulgarie d'avant Han Asparuh du côté de Troyan.

L’opulence romaine près de la station Sostra
_0.4.jpg
Photo: Musée national d’histoire
La station routière romaine Sostra est digne d’un hôtel cinq étoiles, a commenté Bozhidar Dimitrov, directeur du Musée national d’histoire. Cette station a été découverte tout récemment à côté de la forteresse éponyme près du village de Lomets dans la région de Troyan. La forteresse elle-même est depuis plusieurs années l’objet de fouilles archéologies car elle se trouve sur une importante voie ancienne qui reliait l’antique Ulpia Oescus (non loin de l’actuel village de Ghighen) au bord du Danube à Philippopolis (l’actuel Plovdiv).

Nous avons rencontré le directeur du chantier Ivan Hristov du Musée national d’histoire qui nous a raconté quelques détails :
« Cette voie était d’une importance stratégique pour les provinces situées au nord de l’Empire romain. C’était la Via Militaris qui dépendait directement des empereurs et assurait le déplacement rapide des légions entre la Thrace et la Mésie. D’autre part la Via Militaris jouait le rôle d’une artère économique vitale qui mettait en liaison les villages situés au bord du Danube avec les Rhodopes et la région historique du Belomorije. C’était l’équivalent ancien d’une autoroute construite selon toutes les normes de la construction romaine. Le maintien était assuré grâce à un grand nombre de stations routières, forteresses et tours isolées. »
_0.5.jpg
Les fouilles archéologies près du village de Lomets ont débuté pendant les années 70 du siècle dernier sous la direction de l’archéologue bulgare Georgi Kitov. En 2002, Ivan Hristov en partenariat avec Sergej Torbatov de l’Institut d’archéologie auprès de l’Académie bulgare des sciences reprend les travaux. Les archéologues ont déjà eu la possibilité d’étudier plusieurs éléments du complexe routier dont un camp militaire fortifié, un bâtiment d’un village romain civil, la basilique « Saint Georges » et le sanctuaire du chevalier thrace qui était au rang d’une divinité et se trouvait tout près de la station Sostra.
_0.6.jpg
_0.6.jpg (209.66 Kio) Vu 7638 fois
« En effet c’est la vallée de la rivière Osam qui abrite un territoire bien aménagé et urbanisé qui s’étend sur plus de 6 km2, explique Ivan Hristov. On y trouve des routes, des adductions d’eau, des conduites, des lieux de culte, une nécropole et un village. Et comme Sostra était connue dans les cartes romaines comme une station routière, nous avons mis longtemps à réfléchir où elle était. Finalement nous l’avons trouvée et par conséquent nous disposons d’un modèle intégral d’un village de l’époque romaine, un village qui aurait un statut semi-urbain s’il faut utiliser la terminologie historique moderne. »
Quant à l’aménagement intérieur de la station, les archéologues ont découvert trois grandes salles dans la partie nord-est, dont deux équipées d’un système de chauffage par le sol appelé « hypocauste » et une salle de bain avec piscine d’eau chaude, ajoute Ivan Christov.
« Nous sommes en train de sortir de la terre un complexe très bien conservé, poursuit l’archéologue. – Ce qui compte c’est que nous avons des artefacts qui font partie d’un ensemble situé à quelques centimètres de la route qui relie les villes de Lovech et Troyan. Et quand on sait combien la vallée de la rivière Osam est belle, toutes les conditions pour le développement du tourisme sont réunies. »

Izvornik: bnr.bg par Veneta Pavlova, en version française par Krasimir Koprivenski

VUK HERCEGOVAC
Insatiable
Insatiable
Messages : 2578
Enregistré le : vendredi 13 février 2004 21:28

Re: Des pages d'Histoire

Message par VUK HERCEGOVAC » samedi 29 novembre 2014 20:47

Une page d'Histoire de plus...

95 ans de la signature du Traité de Neuilly
Par Veneta Pavlova
pages-livre-histoire-diplomatique.jpg
pages-livre-histoire-diplomatique.jpg (9.54 Kio) Vu 7569 fois
Il y a 95 ans, le 27 novembre était signé le Traité de Neuilly qui a mis fin à la participation de la Bulgarie au conflit de la Première guerre mondiale. Notre pays se retrouve dans le camp des perdants, il sort du conflit avec un territoire réduit en peau de chagrin, laissant des populations bulgares en dehors des nouvelles frontières de l’Etat. La Bulgarie est aussi condamnée à payer d’énormes réparations de guerres, alors que son armée est soumise à d’importantes restrictions.
Cet anniversaire a été l’occasion d’une rencontre littéraire à la Bibliothèque nationale de Sofia, sous l’intitulé « Nous ne sommes pas divisés », titre du poème « Frontière » du grand poète Emanuil Popdimitrov, qui était aussi un grand défenseur de la cause de l’unification des territoires peuplés de Bulgares. La soirée de commémoration était sous le patronage de la vice-présidente de la République, Margarita Popova.
« Emanuil Popdimitrov est l’homme qui en 1929 a osé se rendre sans invitation à la conférence de Genève qui discutait du sort des minorités dans le Balkans. Il a parlé en tant que représentant du Comité des réfugiésdes confins occidentaux restés en dehors de la Bulgarie. Il a pris la parole et a prononcé un discours inoubliable en français. Ce discours a eu un grand impact politique, et le Royaume yougoslave a été contraint de reconnaître une minorité bulgare sur son territoire. Il a fait en sorte que l’Europe sache toutes les souffrances et injustices que le traité de Neuilly a entrainé pour l’humanité. Lui-même, il parlait au nom des Bulgares qui après le nouveau découpage territorial se sont retrouvés en Yougoslavie. »
Mme Popova a aussi souligné que les Bulgares des confins occidentaux méritent notre admiration car encore aujourd’hui, ils continuent à se battre pour les droits de la minorité bulgare.
« Nous avons la chance de faire partie de la grande famille européenne et nous voulons que nos voisins la rejoignent aussi pour que l’Europe soit encore plus forte. Nous apportons notre soutien à nos voisins pour qu’ils intègrent l’UE mais à condition qu’ils reconnaissent les droits des minorités bulgares sur leurs territoires. Nos compatriotes aussi méritent d’être reconnus avec leur contribution au développement économique de leurs pays. »
Ivan Nikolov, homme de lettres est aussi le directeur du Centre culturel et d’information à Bosilegrad en Serbie, où vit une importante minorité bulgare. Nous lui avons demandé d’évoquer les activités du Centre et de ses contacts avec la Bulgarie.
« Ces dernières années, les contacts avec nos compatriotes en Bulgarie étaient moins fréquents. Mais chez nous, nous devenons plus actifs dans le but non seulement de conserver la culture bulgare dans les confins de l’Est, mais aussi de la développer dans une perspective européenne. C’est pourquoi pour nous la candidature de la Serbie à l’UE est très importante. D’un autre côté, nous comptons sur la Bulgarie qui est déjà membre de l’UE et sur son soutien des Bulgares à l’étranger. Car nous avons été victimes de décennies de politique assimilationniste serbe qui a réussi à faire passer le nombre de Bulgares de 120 000 à 18 500. »

Izvornik: bnr.bg, version française par Miladina Monova
  La Bulgarie,dès sa renaissance,a fait de mauvais choix.Elle avait un sultan,elle se choisit un "roi" allemand,le mot "république" ne devait exister dans le vocabulaire.....ce "roi" allemand nous entraine dans le mauvais camp ... à 2 reprises...  
----------
À trop fouiller dans les racines, on en oublie les branches

Avatar du membre
Françoise
Administratrice
Administratrice
Messages : 10885
Enregistré le : mardi 01 avril 2003 17:03
Zodiaque : Poissons

Re: Des pages d'Histoire

Message par Françoise » samedi 29 novembre 2014 21:00

J'aimerais que vous lisiez la biographie de Siméon II pour en avoir votre avis.
Il comporte de nombreuses pages que l'on peut "sauter", mais j'y trouve des informations intéressantes sur l'histoire (de la Bulgarie).

VUK HERCEGOVAC
Insatiable
Insatiable
Messages : 2578
Enregistré le : vendredi 13 février 2004 21:28

Re: Des pages d'Histoire

Message par VUK HERCEGOVAC » samedi 29 novembre 2014 22:40

C'est très gentil de votre part de vouloir élargir mon horizon littéraire.Mais il y a peu de chance que cela se réalise.Ce que je sais de la trajectoire de cet italo-allemand me suffit amplement.Ce monsieur de pacotille n'a strictement rien à faire en Bulgarie.Ce petit cousin de la "COUINE" pouvait très bien continuer à poursuivre tranquillement son existence d'hidalgo à Madrid.Il me semble que même les tribunaux bulgares commencent à le trouver encombrant,ennuyeux et prétentieux.
_1.1.53.jpg
Simeon le bulgare......le vrai
_1.1.53.jpg (11.82 Kio) Vu 7626 fois
----------
Les épaves de la noblesse sont toujours recueillies par les bourgeois parvenus

Avatar du membre
Françoise
Administratrice
Administratrice
Messages : 10885
Enregistré le : mardi 01 avril 2003 17:03
Zodiaque : Poissons

Re: Des pages d'Histoire

Message par Françoise » samedi 29 novembre 2014 23:43

Ce n'est pas sa biographie qui peut être captivante, quoi que, sa vie en Bulgarie, en Egypte, à Madrid et ses nombreux parents multinationaux peuvent attiser la curiosité.
Ce sont les étapes et les recherches sur son père et son grand-père qui apportent des précisions sur certains préjugés et propagandes.
Un esprit ouvert et passionné d'histoire devrait s'y intéresser.

VUK HERCEGOVAC
Insatiable
Insatiable
Messages : 2578
Enregistré le : vendredi 13 février 2004 21:28

Re: Des pages d'Histoire

Message par VUK HERCEGOVAC » dimanche 30 novembre 2014 9:29

Françoise » 29 nov 2014 a écrit :....Un esprit ouvert et passionné d'histoire devrait s'y intéresser.
Esprit ouvert à 350 dégrés,la perfection n'est pas de ce monde.Il m'arrive d'être intéressé par des biographies,rarement par des "autobiographies",mise à part celles de J.J. Rousseau et celles d'Aurelius Augustinus :molya: Simeon Borisov Sakskoburggotski,pas plus que son père Boris Ferdinandov Sakskoburggotski ou son grand-père (une pièce importée) ne présentent tant d'intérêts qui me pousseraient à patauger dans leur intimité. En gros,je m'intéresse plus aux marionnettistes qu'aux marionnettes.
marionnette.jpg
marionnette.jpg (8.43 Kio) Vu 7569 fois
----------
La confession. L'acte le plus intolérable que l'Église a imposé à la vanité de l'homme

VUK HERCEGOVAC
Insatiable
Insatiable
Messages : 2578
Enregistré le : vendredi 13 février 2004 21:28

Re: Des pages d'Histoire

Message par VUK HERCEGOVAC » samedi 03 janvier 2015 18:14

J'ai cru comprendre qu'il y avait encore quelques forumistes égarés sous les neiges de Vitosha...et voici de quoi leur réchauffer le coeur.....

Demain,le 4 janvier,Sofia célèbre le 137° anniversaire de sa Libération du Joug ottoman

:yeees: 137 ГОДИНИ ОТ ОСВОБОЖДЕНИЕТО НА СОФИЯ :yeees:
Osv_S.png
Osv_S.png (67.44 Kio) Vu 7611 fois
На 4 януари 2015 г. се навършват 137 години от навлизането на руските войски под предводителството на генерал Йосиф Владимирович Гурко в София. Традиционно Столичната община отбелязва деня на Освобождението на града с поредица прояви, организирани в партньорство със Софийската света митрополия, Сдружение на приятелите на Русия „Александър Невски” и Фондация „Героите на България”:
Програма:
10:00 ч. Благодарствен молебен в храм “Света Неделя”;
10:30 ч. Литийно шествие;
11:00 ч. Поднасяне цветя и венци на признателност пред паметниците на ген. Гурко и Цар Освободител;
11:30 ч. Литературно-музикална програма и поднасяне на венци пред Паметника на Българския опълченец с участието на актрисата Красимира Кузманова, вокална формация „Юлангело” в съпровод на медно-духови инструменти и солово изпълнение на обичани патриотични песни. Участие ще вземе Софийското дружество „Традиция”.

Et pour ceux qui s'attardent au-delà de cette parade,une autre est annoncée pour le 6 à la Borisovata Gradina

Тържествено честване на 167-годишнината от рождението на Христо Ботев

На 6 януари, вторник, от 13.00 часа, пред бюст-паметника на Христо Ботев в Борисовата градина ще се проведе тържествено честване по повод 167-годишнината от рождението на великия български революционер, поет и публицист Христо Ботев.

Commémoration du 167° anniversaire de la naissance de Hristo BOTEV.
hristo-botev.jpg
hristo-botev.jpg (7.31 Kio) Vu 7568 fois
Izvornik: sofia.bg
----------
L'histoire ancienne s'écrit avec des ciseaux. L'histoire moderne, avec des préjugés

elenash
passionné
passionné
Messages : 286
Enregistré le : dimanche 18 décembre 2011 20:48

Re: Des pages d'Histoire

Message par elenash » dimanche 04 janvier 2015 1:42

Ça m a refait penser à mon amie Genoveva Beaufils ,elle avait écrit quelques chose sur lui son histoire sa vie dans liternet mais je ne sais pas mettre le liens...... :rosa

Avatar du membre
Françoise
Administratrice
Administratrice
Messages : 10885
Enregistré le : mardi 01 avril 2003 17:03
Zodiaque : Poissons

Re: Des pages d'Histoire

Message par Françoise » dimanche 04 janvier 2015 8:48

Vous connaissiez Genoveva ?

Pour mettre un lien, vous copiez l'adresse qui s'affiche en haut de votre navigateur et vous le collez dans le message.

elenash
passionné
passionné
Messages : 286
Enregistré le : dimanche 18 décembre 2011 20:48

Re: Des pages d'Histoire

Message par elenash » dimanche 04 janvier 2015 18:14

Oui ,vous aussi ? Je sais qu elle avait une maison à Sofia.......http://liternet.bg/publish9/gbofis/botev_fr.htm" onclick="window.open(this.href);return false;

Avatar du membre
Françoise
Administratrice
Administratrice
Messages : 10885
Enregistré le : mardi 01 avril 2003 17:03
Zodiaque : Poissons

Re: Des pages d'Histoire

Message par Françoise » dimanche 04 janvier 2015 18:50

Elle est décédée peut de temps après notre dernière rencontre à Paris il y a environ deux ans. :-(

elenash
passionné
passionné
Messages : 286
Enregistré le : dimanche 18 décembre 2011 20:48

Re: Des pages d'Histoire

Message par elenash » dimanche 04 janvier 2015 21:00

Elle nous a quitté en Janvier 2012....
Vous avez du la rencontrer en Décembre 2011 car elle était partie passer les fêtes en Bulgarie (Sofia )

Avatar du membre
Françoise
Administratrice
Administratrice
Messages : 10885
Enregistré le : mardi 01 avril 2003 17:03
Zodiaque : Poissons

Re: Des pages d'Histoire

Message par Françoise » dimanche 04 janvier 2015 21:07

Non, c'était en mai, pour le pique-nique en région parisienne. Nous l'avions emmenée.
Pendant l'été nous l'avions eue au téléphone et n'avions pas trouvé le temps de nous rencontrer.
Je retrouverai les dates chez moi, à Paris.


Répondre