La renaissance....

Depuis les Thraces, la libération du joug ottoman, l'époque communiste, la démocratie.
Répondre
VUK HERCEGOVAC
Insatiable
Insatiable
Messages : 2578
Enregistré le : vendredi 13 février 2004 21:28

La renaissance....

Message par VUK HERCEGOVAC » samedi 21 août 2010 16:16

На Шипка започна честването на 133-годишнината от епопеята за Освобождението на България
Chipka.jpg
Снимка: БГНЕС
На връх Шипка започва честването на 133-ата годишнина от епопеята за Освобождението на България. Заупокойна молитва за загиналите в Шипченските боеве и спектакъл-възстановка "Защитата на Орлово гнездо" са акцентите в тазгодишната програма.
Двама митрополити – старозагорският Галактион и Великотърновският Григорий ще отслужат заупокойна молитва в памет на загиналите войни опълченци на историческия връх пред паметника на свободата. Стотици граждани от цялата страна, качили се тук доброволно и драговолно, очакват спектакъла-възстановка на защитата на прохода, в който с автентични костюми и оръжия участват 250 активисти от Националното дружество "Традиция".
Домакин на тържествата е Стара Загора. Сред официалните гости са кметове и областни управители от Стара Загора, Казанлък и Габрово и дипломати от руското и украинското посолство. Нито един от първите държавни мъже не се качи тази година на Шипка, за да сведе глава и погледне от високо върховете, от където преди 133 години започна новата история на България.

Commémorations sur le mont Chipka

Sur le mont Chipka, en Bulgarie centrale, ont débuté les commémorations du 133e anniversaire de l’épopée pour la libération de la Bulgarie du joug turc. Le métropolite de Stara Zagora Galaktion et le métropolite de Véliko Tirnovo Grégoire ont célébré une cérémonie religieuse en mémoire des soldats et volontaires bulgares mort pour la patrie. Une reconstitution des scènes épiques a été faite par une troupe théâtrale.

Source : bnr


VUK HERCEGOVAC
Insatiable
Insatiable
Messages : 2578
Enregistré le : vendredi 13 février 2004 21:28

Re: La renaissance....

Message par VUK HERCEGOVAC » lundi 06 septembre 2010 21:13

Днес България празнува 125 години от Съединението

Aujourd'hui,la Bulgarie célèbre le 125° anniversaire de sa réunification

Днес се навършват 125 години от Съединението на Княжество България и Източна Румелия. Годишнината беше отбелязана с редица инициативи в цялата страна.

[...]По силата на Берлинския договор от 1878 г. Южна България, наречена по искане на английската дипломация Източна Румелия, е откъсната от възобновената българска държава и включена отново в пределите на Османската империя, макар и с известна автономия.

[...]Борбата придобива организиран характер след учредяването на Българския таен централен революционен комитет (БТЦРК) в Пловдив на 10 февруари 1885 г.
За да се координира работата с местното население, се учредяват и комитетите "Съединение". През февруари 1885 г. начело на БТРЦК застава Захари Стоянов, който подкрепя идеята Съединението да стане под скиптъра на княз Александър Батенберг.

На 6 септември 1885 г. в Пловдив навлизат отрядите на Чардафон Велики (Продан Тишков) и майор Данаил Николаев.
Арестуван е областният управител на Източна Румелия - Гаврил Кръстевич. Създадено е временно правителство начело с д-р Георги Странски, което обявява присъединяването на Източна Румелия към Княжество България.
Два дни по-късно Батенберг с нарочен манифест утвърждава присъединяването на областта и приема да бъде титулуван занапред като княз на Северна и Южна България.Пристига в Пловдив и определя за свой помощник в Южна България д-р Странски.
След продължителна дипломатическа борба на Цариградската посланическа конференция (1885-1886) Съединението получава признание с подписването през 1886 г. на Българо-турска спогодба.
6 септември е обявен за официален празник на страната с решение на Народното събрание от 18 февруари 1998 г.
bulgarie.jpg
„Съединена България" - литография от Николай Павлович /детаил/.
Source : Дневник.bg

VUK HERCEGOVAC
Insatiable
Insatiable
Messages : 2578
Enregistré le : vendredi 13 février 2004 21:28

Re: La renaissance....

Message par VUK HERCEGOVAC » mercredi 22 septembre 2010 19:34

Le 22 septembre – 102 ans depuis la proclamation de l’Indépendance de la Bulgarie
Par Petar Kadrev
ferdinand.jpg
Le tsar Ferdinand Maximilian Karl Leopold Maria de Saxe-Coburg-Gotha entouré des hommes politiques bulgares dans l'ancienne capitale la ville de Veliko Tarnovo, le 22 septembre 1908 г.

La guerre russo-turque de 1877-78 apporte la Libération tant attendue du peuple bulgare du joug ottoman de cinq siècles. Le statut définitif du nouveau État bulgare est cependant défini par le Congrès de Berlin des Grandes puissances qui met en pièces de territoire de la Bulgarie. Le Nord du pays est pour la Principauté de Bulgarie, vassale de la Turquie. Au Sud de la chaîne de la Stara Planina, la Bulgarie du Sud est transformée en région autonome sous l’appellation de Roumélie Orientale, alors que de vastes régions peuplées de bulgares en Thrace et en Macédoine sont laissées sous l’autorité directe du sultan. Ainsi, la lutte pour la réunification nationale et l’indépendance devient l’objectif majeur du jeune État bulgare au cours des premières décennies de son existence. La réunification de la Principauté de Bulgarie et de la Roumélie Orientale le 6 septembre 1885 est le premier pas dans ce sens. Le pas suivant, en l’occurrence la proclamation de l’indépendance totale se fait attendre jusqu’en 1908.
balkan.jpg
Quels sont les intérêts nationaux et les forces qui poussent le gouvernement bulgare à oser s'attaquer au statut que les Grandes puissances ont fixé pour la Bulgarie ?
Ce sont avant tout les couches les plus larges de la société. N’oublions pas que la proclamation de l’indépendance de la Bulgarie est l’aboutissement naturel des luttes de plusieurs générations de Bulgares pour avoir leur État. Il existe aussi, pragmatiquement parlant, d’autres motifs importants. La dépendance de la Bulgarie comme vassale de l’Empire ottoman ne limite pratiquement que très peu son indépendance politique, mais il existe des retombées économiques non négligeables. Il s’agit des accords économiques inégaux de la Turquie avec les puissances européennes, accords qui limitent son droit de frapper de droits de douane élevés les marchandises industrielles d’importation. Dans le même temps, au début du 20e siècle, c’est un vrai boom de l’industrie du pays et les industriels de plus en plus influents en Bulgarie réclament la suppression de cette inégalité et des protections de la part de l’État pour la production industrielle, comme cela se fait dans les autres pays européens. Sans oublier non plus le monarque – le prince Ferdinand, certainement le souverain le plus vaniteux de l’histoire de Bulgarie. Il rêve de profiter de son accès au trône bulgare pour se sentir et devenir l’égal de ses cousins déjà intronisés un peu partout en Europe. Plus tard, cette ambition coûtera très cher au peuple bulgare, mais à ce moment précis, en 1908, elle coïncide avec les désirs de toutes les couches de la société – la majorité patriotique, le jeune capital industriel, les Bulgares qui sont restés sous le règne du sultan et l’armée.
Quels sont les événements concrets de la proclamation de l’indépendance de la Bulgarie en 1908 ?
manisfeste.jpg
manisfeste.jpg (18.16 Kio) Vu 1829 fois
Un rôle particulièrement actif dans la proclamation de l’indépendance est joué par le gouvernement bulgare d’Alexandre Malinov qui se met à convaincre le prince Ferdinand que le moment propice est venu. Dans le même temps, les représentants bulgares à Vienne et à Saint Petersburg entrent en contact avec les Grandes puissances intéressées et tâtent le terrain. Au cours des manœuvres diplomatiques les partisans de l’action énergique prennent le dessus et le 22 septembre, par une cérémonie solennelle à l’église historique du Moyen âge « Les 40 saints martyrs », dans l’ancienne capitale de la Bulgarie – Veliko Tirnovo, l’indépendance de la Bulgarie est proclamée. L’endroit est spécialement choisi pour souligner la continuité et le lien avec l’État bulgare du Moyen âge, alors que le prince Ferdinand se dote du titre « roi des Bulgares ». La nouvelle est accueillie avec joie et enthousiasme par les Bulgares du pays, comme par ceux qui sont restés sous le pouvoir ottoman en Macédoine et en Thrace méridionale et qui voient avec espoir dans cet acte un pas vers la réunification de tous les territoires bulgares. Les attentes de voir la proclamation de l’indépendance se heurter à une forte opposition organisée se réalisent bel et bien. Dès le lendemain de la proclamation de l’indépendance, l’Autriche-Hongrie, probablement en accord avec la Bulgarie, annexe la Bosnie-Herzégovine, alors que le surlendemain, la Grèce s’approprie l’île de Crête. Le statu quo est perturbé de façon irréparable et en dépit des protestations formelles de la Turquie, des négociations sont engagées pour légaliser la situation qui s’est créée. Les divergences entre la Bulgarie et la Turquie se limitent vite aux aspects financiers, en l’occurrence la compensation des pertes de l’impôt à payer pour la Roumélie orientale et de l’occupation des voies ferrées dans la région. En fin de compte, le problème est réglé grâce à la médiation de la Russie qui accepte de dédommager la Turquie en l’exonérant de sa dette. Ainsi, au printemps de 1909 toutes les Grandes puissances reconnaissent l’indépendance du Royaume de Bulgarie. La Bulgarie occupe sa place à part entière parmi les États européens souverains. La proclamation de l’indépendance marque le point culminant d’un essor permanent, politique, économique et culturel pendant trente ans après la Libération du joug ottoman en 1878.

Source : bnr - Version française: Ivan Avuski

PS : à l'époque, la date retenue était le 5 octobre, le calendrier julien ayant rendu l'âme depuis.
Fichiers joints
flambeau.jpg


Répondre