La Bulgarie vue de France en 1966

Depuis les Thraces, la libération du joug ottoman, l'époque communiste, la démocratie.
Répondre
grem78
passionné
passionné
Messages : 145
Enregistré le : samedi 29 juillet 2006 17:05

La Bulgarie vue de France en 1966

Message par grem78 » mardi 17 avril 2007 10:19

Trouve dans les archives de l'INA,
l'emission "5 colonnes à la une" du 02/09/1966,
autrement dit, la Bulgarie vue de France (ou du moins presentee ainsi) en 1966.

http://www.ina.fr/video/CAF90039968/la- ... video.html

seulement les 10 premieres minutes dispo, le reste dispo a l'achat, je le prendrai quand j'aurai 5 minute.


Avatar du membre
Françoise
Administratrice
Administratrice
Messages : 10885
Enregistré le : mardi 01 avril 2003 17:03
Zodiaque : Poissons

Re: La Bulgarie vue de France en 1966

Message par Françoise » mardi 17 avril 2007 10:32

Merci ~:)
(Je regrette cette belle émission des 5 colonnes à la Une).

grem78
passionné
passionné
Messages : 145
Enregistré le : samedi 29 juillet 2006 17:05

Re: La Bulgarie vue de France en 1966

Message par grem78 » jeudi 19 avril 2007 18:46

bon je l'ai achete mais c'est un DRM a la c*n, ca veut dire que je ne peux le voir que sur mon PC en gros.

et pour ceux qui seraient tente de l'acheter, a priori le format de l'ina (.tix) n'est pas compatible MAC !

Avatar du membre
Françoise
Administratrice
Administratrice
Messages : 10885
Enregistré le : mardi 01 avril 2003 17:03
Zodiaque : Poissons

Re: La Bulgarie vue de France en 1966

Message par Françoise » jeudi 17 septembre 2015 11:17

J'ai corrigé le lien qui n'était plus valide.
Ca vaut le coup de revoir l'extrait de cette vidéo :
Rétrospective en images des évènements politiques qui ont marqué le cours de l'histoire bulgare. Interview du président du Conseil Bulgare, satisfait de l'essor de son pays. La Bulgarie, bien qu'ayant conservé des liens avec l'URSS entend renforcer son autonomie. L'agriculture et l'industrie se développent : interview du directeur général d'une usine dont l'importance s'accroît sans cesse.Le niveau de vie s'élève. La femme bulgare ne se contente plus de l'uniformité ; elle recherche le choix qui lui est proposé dans les grands magasins. Les Bulgares innovent dans tous les domaines, et le plus spectaculaire est certainement l'aménagement du littoral de la mer noire où les touristes de l'est et de l'ouest apprennent à se connaître mieux, et reconnaissent que l'Europe entière est de nouveau possible, après les vicissitudes politiques.
http://www.ina.fr/video/CAF90039968/la- ... video.html

lebeux
passionné
passionné
Messages : 100
Enregistré le : jeudi 01 janvier 2004 12:10

Re: La Bulgarie vue de France en 1966

Message par lebeux » samedi 19 septembre 2015 6:13

Hi,

Je n'irais pas acheter la vidéo !
Propagande et foutage de gu..eule !
Le niveau de vie s'élève. La femme bulgare ne se contente plus de l'uniformité ; elle recherche le choix qui lui est proposé dans les grands magasins. Les Bulgares innovent dans tous les domaines, et le plus spectaculaire est certainement l'aménagement du littoral de la mer noire où les touristes de l'est et de l'ouest apprennent à se connaître mieux, et reconnaissent que l'Europe entière est de nouveau possible, après les vicissitudes politiques.


En 66 j'arrivais en Bulgarie pour y travailler 5 ans dans le jeune combinat chimique de Vidin qui peinait à sortir de terre..
La femme bulgare n'avait aucun choix, les magasins étaient vides, des queues s'allongeaient sur les trottoirs pour du simple PQ (que l'on déposait encore dans une corbeille, le tout à l'égout déficient, s'il existait)
Mon ex-épouse interprète du combinat logeait à 3 dans une chambre de 16m2, elle gagnait l'équivalent de 60FF (à titre comparatif je gagnais 1700 doublé pour expatriation, et je touchais 5$/jour à depenser au korekom)
Il fallait 8h pour faire Vidin-Sofia en 404, et 24 pour aller à Varna, je vous laisse juger de l'etat des routes.
''Sloneché briag'' etait vide, pas de minette sur la plage, le Club Med n'était pas encore implanté.
On ne pénétrait pas en BG comme cela, il fallait des visas long comme le bras, mon passeport était en ''acordéon'' il fallait se déclarer à la milice partout ou l'on passait !
Quand nous allions sur la côte, ma future Ex, n'avait pas le droit de loger dans mon hôtel et moi pas dans le sien ! Ce ne fut possible qu'à partir de 70 !

Alors le rapprochement décrit dans l'article me fait bien rire, le seul moyen de passer qq vacances au bord de la mer noire, c'était de passer par l'agence de voyage du PC, place Colonel Fabien.

Voila la vérité, pas ce reportage.

En balade avec mon mobile ( ͡• ͜ʖ ͡• )

VUK HERCEGOVAC
Insatiable
Insatiable
Messages : 2578
Enregistré le : vendredi 13 février 2004 21:28

Re: La Bulgarie vue de France en 1966

Message par VUK HERCEGOVAC » samedi 19 septembre 2015 10:14

lebeux a écrit :... et je touchais 5$/jour à depenser au korekom).....
Ah les "Korekom",vitrine du socialisme mercantile à visage bulgare,étaient le plus souvent implantés aux postes frontières.Ils étaient réservés aux étrangers,on ne pouvait payer qu'en devises muni d'un passeport,les leva n'y avait pas court.Seuls quelques bulgares,bien pensants,bien vus et méritants,avec des bons spéciaux.
Korekom,ou plus exactement Corecom,est une abréviation française,du temps ou la Bulgarie était encore très francophile avant d'être "anglo-saxonisée",Corecom pour "Comptoir de Représentation Commerciale. Les prix étaient affichés en US$ mais mes FF y étaient acceptés.En 1978,au corecom de Sofia,j'y ai acheté une machine à laver IGNIS,(ultramoderne pour l'époque bulgare) à ma cousine. Mes séjours familiaux étaient "gratuits",il fallait bien que je me serve de mes francs.Vers la fin des années 70,des produits sud-coréens y débarquent en force,j'offert plusieurs vélos "PONY" aux neveux et nièces.
----------
Pour voir le monde différemment, il faut commercer pour penser autrement

lebeux
passionné
passionné
Messages : 100
Enregistré le : jeudi 01 janvier 2004 12:10

Re: La Bulgarie vue de France en 1966

Message par lebeux » samedi 19 septembre 2015 10:37

Hi,
Moi j'y dépensais mes dollar$ coupon, ils ne pouvaient servir que dans ces comptoirs ou échangés en leva.
Mais cela avait un effet pervers, la constante masse de ''copines'' à la recherche d'un étranger bienveillant pour leur acheter un truc, était en vogue alors: les pointes ou briquets Bic (qu'ils arrivaient à recharger en implantant une valve), les collants, et un accessoire hygiénique féminin venant des US (T..pax)
J'y ai même vu (et bavé devant) une berlinette Alpine renault…. Un an de salaire :(

Comme toi, j'ai aussi fait plaisir à la belle famille, leur premier frigo venait du korekom en 70… Mais l'ex beau père, ancien colonel de l'aviation, ayant participé à la communisation de la BG, voyait cela comme de la propagande de l'ouest, il a du mettre 10 ans avant d'accepter de toucher la poignée !

En balade avec mon mobile ( ͡• ͜ʖ ͡• )


Répondre