Paraškev Todorov Hadžijev, compositeur

Invitation à connaître des écrivains, artistes, hommes politiques, inventeurs, sportifs et autres
Répondre
VUK HERCEGOVAC
Insatiable
Insatiable
Messages : 2578
Enregistré le : vendredi 13 février 2004 21:28

Paraškev Todorov Hadžijev, compositeur

Message par VUK HERCEGOVAC » dimanche 10 juin 2012 13:10

Certaines commémorations sont l'occasion d'apprendre,et je viens d'apprendre qu'il existait un illustre inconnu compositeur bulgare.

100 ans de la naissance de Paraškev Todorov Hadžijev
Par Prof. Bojanka ARNAUDOVA
12-04-12-57019_1.jpg
Paraškev Todorov HADŽIJEV (27 April 1912, Sofia - 28 April 1992, Sofia)
12-04-12-57019_1.jpg (8.47 Kio) Vu 2068 fois
Enfant de musiciens, un des premiers créateurs de l’art de l’opéra en Bulgarie, ayant grandi dans le théâtre, parmi des chanteurs, des acteurs et des musiciens, Paraškev Todorov HADŽIJEV (27 April 1912, Sofia - 28 April 1992, Sofia) se lance très tôt dans la musique. Juste après le lycée il part pour Prague, sous l’influence de ses parents, eux-mêmes élèves de l’école musicale tchèque. Mais son séjour là-bas ne dure pas longtemps. Après avoir appris, que Pančo Vladigerov est de retour en Bulgarie, il choisit d’y rentrer et d’apprendre avec lui le piano et la composition. Dans les années 40 du 20e siècle le grand maître de musique pour enfants commence à se former, avec ses oeuvres pour choeurs et pour claviers. Paraškev Todorov HADŽIJEV crée également de formidables compositions instrumentales de chambre et orchestrales, parmi lesquelles la “Suite Jeunesse” et le célèbre Concertino pour violon et orchestre.
Après de brèves études à Vienne, il est envoyé avec une bourse de l’Etat à l’Ecole supérieure de musique de Berlin (Hochschule für Musik). Il obtient son diplôme en 1940 et l’automne la même année il est nommé enseignant au Conservatoire de musique de Sofia. Jusque sa retraite il y est professeur d’harmonie et de composition de quelques générations de musiciens.
Paraškev Todorov HADŽIJEV est attiré par le rythme poétique, l’art lyrique et le spectre émotionnel. Il perfectionne le laconisme dans l’expression, qui est obligatoire dans les formes courtes. Une de ses perles dans ce domaine est “Eh, StoJanké”, dont l’auteur du texte est notre grand poète Penčo Slavejkov.
En 1952 Paraškev Todorov HADŽIJEV marque avec audace et brio le début de son oeuvre musicale et scénique particulièrement féconde qui comporte 26 oeuvres. Il s’essaye avec l’opérette “Delijana”, malheureusement exclue du répertoire pour des raisons politiques. Suit sa deuxième opérette “Ajka”, commandée par le tout nouveau Théâtre lyrique d’Etat de Sofia.
L’opérette et l’opéra comique sont des genres, dans lesquels Parachkev Hadjiev fait figure de pionnier. Son premier opéra comique est “Il était une fois”. Après cette oeuvre le talent du dramaturge se déploie vite et dans plusieurs directions. En 1959 il crée le chef-d’oeuvre “Lud Gigija” (Jeune gaillard).
Le compositeur découvre de nouvelles inventions et perspectives dans la dramaturgie historique de l’opéra. La triade “Année 893”, “Yoannis Rex” et “Maria Dessislava” marque les sommets de son oeuvre.

Version française: Sia Karagiozova






  La culture musicale bulgare n'est pas que folklorique,elle est aussi classique na zdrave super: :~)  
----------
La musique adoucit les mœurs


Répondre